Accueil Culture Cinéma

«La leçon de piano»: un chef-d’œuvre de retour au cinéma

Palme d’or et Prix d’interprétation féminine à Cannes en 1993, auréolé de trois Oscars en 1994, « La leçon de piano » de Jane Campion reste un film magistral à voir sur grand écran.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Sur une longue plage griffée par une mer houleuse, une femme en crinoline joue du piano tandis qu’une enfant danse pieds nus face au vent. La petite fait des arabesques avec des algues marines. En avant-plan, entre elles et la mer, un homme au visage marqué de peintures maories semble faire les cent pas. En fait, il est totalement enivré par cette musique divine. Elle, c’est Ada (Holly Hunter), jeune femme muette, virtuose au piano, mère d’une fillette de 9 ans, « donnée » en mariage à un inconnu (Sam Neill) vivant au fin fond du « Bush », au milieu des populations maories. Lui, c’est un voisin illettré (Harvey Keitel) qui a troqué le piano d’Ada, dont son nouveau mari ne veut absolument pas, contre une parcelle de terre. Il propose cependant un marché à la jeune muette : regagner son piano, touche par touche, en se soumettant à ses désirs… De ce pacte étrange naît une relation à haute tension érotique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs