Accueil Opinions Éditos

Une fois ça passe, deux fois ça casse

Il est inconcevable qu’à chaque fois que le virus s’enflamme, cela se traduise par des restrictions de libertés sur l’ensemble du territoire, décidées par le fédéral.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Non, le rebond actuel de l’épidémie ne peut pas être comparé à la première vague. A la mi-mars, une pandémie d’un genre nouveau a frappé par surprise, sans que la Belgique ne l’ait vue venir. Sans qu’elle soit préparée à une lutte acharnée contre ce mystérieux virus : les stocks stratégiques de masques avaient été envoyés au bûcher, on ne disposait que de quelques centaines de tests de dépistage, on n’avait aucune capacité pour « suivre » les voyageurs de retour d’un séjour à l’étranger. Et, cerise sur le gâteau, on ne disposait pas non plus de statistiques fiables pour identifier les endroits où le virus se transmettait. Prenant conscience de la gravité de la situation et de notre degré d’impréparation, il a été décidé d’agir en urgence. Il fallait frapper fort, et au niveau national : ce sera un confinement généralisé. Personne ne voyait d’autre solution.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par Oscar Pascal , samedi 1 août 2020, 14:50

    Bonjour Monsieur. Votre édito, une ligne du temps résumée de façon intelligente et facilement compréhensible. Indispensable pour toutes les personnes qui réfléchissent au futur. Sachant que le manque de préparations, d'anticipations, et réactivités ont menés aux résultats que nous constatons. Dire qu'encore à ce jour où "l'on" en est à se féliciter d'une capacité, en région bruxelloise de capacités de tests quotidiens de 2.500 qui pourraient passer à 5.000 à septembre (cela devrait être multiplié par 10) me laisse pantois. Affligeant, alors que la carte blanche des professeurs émérites, d'infectiologues et virologues reconnus indiquent les mesures urgentes à prendre...Enfin, merci de votre éditorial qui ne peut qu'être approuvé car étant le reflet de l'observation des faits....

  • Posté par hemmer arthur, dimanche 2 août 2020, 10:32

    Souvent critique vis-à-vis de M. Counasse, je me réjouis qu'une capacité d'analyse rationnelle soit toujours présente. Je l'encourage aussi à comparer les mesures coercitives que nous subissons avec celles de la Chine, dictature nonnie ... même si on ne met pas (encore) les gens en prison en Belgique.

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, jeudi 30 juillet 2020, 23:17

    De plus, pas mal de mesures gouvernementales sont inconstitutionnelles, illégales..Abruti, par des dizaines d'années de consumérisme totalitaire, le belge est mûr pour la dictature...

  • Posté par Monsieur Alain, vendredi 31 juillet 2020, 11:02

    Oui - comme prophétisé par Aldous Huxley.

  • Posté par Bauduin Dominique, jeudi 30 juillet 2020, 15:32

    Dans les pays nordiques, on ne porte pas les masque et ils ne s'en portent pas plus mal. L'efficacité du masque tout public est très faible (il n'arrête pas les nano particules qui transportent le virus du Covid, c'est prouvé) et si il est mal utilisé, il devient un vrais nid à microbes.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs