Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: PS et N-VA tablent sur une avancée avant vendredi

Le duo d’informateurs a consulté les familles chrétienne-démocrate et libérale et espère passer à la formation. Mais la note en cours d’élaboration ne fait pas encore consensus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il y a loin de la coupe aux lèvres. Depuis plus d’une semaine désormais, Paul Magnette (PS) et Bart De Wever (N-VA) œuvrent de conserve pour ébaucher une note permettant d’entamer des négociations fédérales. Mais si le breuvage se prépare, il n’est pas encore mûr pour la dégustation.

Ce mardi, le tandem rouge-jaune a rencontré les partenaires potentiels réunis par famille : CD&V et CDH d’abord ; MR et Open VLD ensuite. L’idée était à la fois de soumettre un certain nombre de propositions aux protagonistes présents, voire de leur permettre d’en ajouter. Le document serait toutefois resté dans les mains des présidents des deux premiers partis du pays, afin de limiter les risques de fuite.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

50 Commentaires

  • Posté par Mevis Vincent, jeudi 30 juillet 2020, 21:39

    Socialistes et nationalistes s entendent très bien pour de nouveaux regionaliser..... Vous m ecoeurez..... La populations ne veux plus de ministres en n en plus finir....

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 30 juillet 2020, 20:30

    David Kummert, je peu partager votre désappointement. En réalité, notre pays est victime d'un phénomène tout à fait commun, la privatisation de la démocratie. On ne choisi plus un programme pour la société, on fait un placement sur des chevaux. Nos paysage politiques étant séparés, des écuries flamands se sont mis à vendre une Belgique étonnante. On garde Mathilde, la bière, les frites, et tout le reste en noir et jaune et à la fin, c'est bon pour le portefeuille des flamands. Notez, ne critiquons pas trop les flamands. Pendant ce temps, le PS proposait le maintien de la solidarité, si c'est les flamands qui payent. Il n'est pas illogique en fin de compte que ces deux là soient amenés à se dépatouiller de leur inconséquence respective. Mais en effet, au final, il n'y a pas plus de 15% de flamands séparatistes. Le séparatisme n'est rien de plus qu'un fantasme des francophones. Les flamands n'ont pas besoin de cela, il peuvent garder le Mathilde et les frites, la Belgique flamande met mayonnaise. "Mooi, 't leven is mooi..."

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 30 juillet 2020, 19:36

    Il y a un point sur lequel je pense en effet que le PS doit avoir des exigences absolues. Les Ecolo et Groen ont été promptement écartés de la table soit, c'était la volonté de De Wever. Cela reflète aussi les équilibres politiques même si, en dehors du VB et du PTB-PVDA, la famille Ecolo-Groen était la seule à progresser dans les familles démocratiques lors du dernier scrutin (mais on en est plus là). Mais d'une part, là aussi pour respecter les équilibres, ensuite pour remettre les pieds sur terre à Lachaert et Bouchez, un des bleus doit valser dans l'opposition. On a que trop vu ces dernières semaines, les VLD et MR se juger incontournables dans toutes les possibilités et utiliser cette position pour étaler une arrogance qui ne correspond en rien aux équilibres du Parlement. En particulier, le petit montois gagnerait à s'en ramasser une puisque la leçon des dernières communales n'a pas suffit. Mais il est vrai que la logique sera plus de défenestrer le VLD. Peu importe lequel au fond, l'idée, c'est que le compromis se fasse sur une réforme de l'Etat qui ménage le financement commun de la sécu et le refinancement de la santé. La septième réforme de l'Etat n'est pas nécessairement une mauvaise chose s'il s'agit cette fois, un, de consacrer la Belgique à quatre entités (quitte à maintenir existante la Communauté flamande pour ménager les fictions flamandes) et deux, à réellement cette fois faire des paquets homogènes de compétences. Le capharnaüm de la santé reste dans toutes les têtes. Il faut un niveau de gestion, peu importe lequel, mais pas trois (fédéral, régions, communautés). Un deal peut dans ce cadre être conclu avec la NVA. Il est du reste illusoire de penser qu'on puisse faire plus que reporter cette septième réforme de l'Etat.

  • Posté par Kummert David, vendredi 31 juillet 2020, 0:06

    Mais vous pensez que cette idée d'une Belgique à quatre, qui est loin d'être mauvaise au fond, a des chances d'être acceptée par le PS et la NVA ? La NVA veut tout simplement supprimer la région bruxelloise et le PS est dominé par un monde politique wallon qui s'en fiche éperdument et n'y comprend rien. Enfin, ce serait déjà bien qu'on arrive à défendre le financement de la sécurité sociale au niveau fédéral, surtout si on sort d'une logique purement communautaire pour la santé. Peut-être y a-t-il ici un point à gagner pour les socialistes... J'ai de sérieux doutes sur la possibilité d'aboutir à quoi que ce soit de ce côté-là, personnellement.

  • Posté par L'Hermite Marc, jeudi 30 juillet 2020, 18:15

    Et en avant pour encore plus de régionalisation mais un vrai état fédéral n'est vivable que s'il y a une hiérarchie entre les pouvoirs. Je crains aussi qu'il n'y aura pas de vraie Région bruxelloise et certainement pas qu'ellepuisse percevoir les impôts sur le travail de ceux qui viennent travailler à BRuxelles (y compris du télétravail si le siège de l'emploi y est toujours. Bien sûr que, du côté flamand, on désire conserver les étiquettes (vidées de tout sens) de Belgique et de Bruxelles, ne conserver que les avantages...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs