Huit terroristes déchus de la nationalité belge

Huit terroristes déchus de la nationalité belge
Photo News

Huit personnes ont été déchues de la nationalité belge en leur absence, ce qui est une première en Belgique francophone, rapportent jeudi La Libre Belgique, La Dernière Heure et plusieurs journaux flamands.

La justice a déchu huit djihadistes de la nationalité belge pour « avoir manqué gravement à leurs obligations de citoyens belges ».

Comme l’exige le code de la nationalité, la cour d’appel de Bruxelles les ayant déchus par défaut le 5 mars, le Moniteur publie jeudi les extraits des décisions. Les huit ont huit jours, jusqu’à vendredi prochain 7 août, pour s’y opposer, à défaut de quoi les déchéances seront définitives.

Condamnés par défaut

Tous ont été condamnés pour terrorisme à des peines d’au moins 5 ans de prison ferme. La plupart sont présumés avoir rejoint l’Etat islamique et les rangs de Daech en Irak ou Syrie, où leur sort est incertain. Aucun n’a plus de domicile connu en Belgique ou à l’étranger.

Sept de ces huit hommes, radiés des registres de la population, avaient été condamnés par défaut pour terrorisme lors du procès en juillet 2015 du recruteur pour l’État islamique Khalid Zerkani qui a sévi principalement à Molenbeek-Saint-Jean.

C’est la seconde fois que la cour d’appel prononce par défaut des déchéances de la nationalité belge. La première fois, elles avaient concerné six djihadistes. Après des publications identiques à celles-ci, deux étaient réapparus et avaient réagi pour demander à rester belges.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous