Accueil Société

Le chercheur Geert Molenberghs appelle au réalisme: «Arrêtez de faire des projets»

Pour le scientifique, nous allons vivre longtemps avec les bulles sociales.

Temps de lecture: 2 min

Le professeur biostatisticien de la KU Leuven Geert Molenberghs a précisé dans les pages du Laatste Nieuws la meilleure approche face à une recrudescence de cas : ramener la courbe d’infections vers le bas et fermer les frontières. Et il constate : « Il est temps d’être un peu plus réaliste. À moins que nous n’allions au fond des choses cette fois-ci et que nous ne fermions les frontières. »

« Vivez plus au jour le jour. Et si vous faites encore des projets, ou devez en faire, vous feriez mieux d’être prudent. Je ne vais pas me faire des amis dans le domaine des voyages avec ce que je dis maintenant. J’aime voyager, normalement plusieurs fois par an, mais je n’ai plus rien de prévu. Ce sera en effet un peu au jour le jour » répond le scientifique.

Geert Molenberghs appelle à prendre conscience de la gravité de la situation sans vaccin. « Nous allons devoir vivre longtemps avec les bulles sociales que nous avons en ce moment. Quand cette vague sera terminée, nous pourrons nous détendre, bien sûr. Mais pas au niveau et dans le sens du 1er juillet. En juin et début juillet, tout le monde, sauf nous, pensait : C’est fini, nous pouvons retourner à une vie presque normale avec seulement ici et là un secteur qui n’est pas encore ouvert. »

« Non, ce ne sera pas le cas. Nous allons pouvoir faire un certain nombre de choses si nous arrivons à casser la courbe à un niveau plus profond qu’en juin. Vous pourrez alors peut-être faire un match de football avec un public à l’automne. Mais ne pensez pas à des stades pleins. Ce n’est possible qu’avec un vaccin. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

51 Commentaires

  • Posté par Nivaille , vendredi 31 juillet 2020, 1:21

    Encore un de la KUL !

  • Posté par Vanhaelen Christine, jeudi 30 juillet 2020, 12:05

    Jamais lu un titre aussi déprimant... A quoi bon vivre sans projets ? De toute façon, pour un virologue ou un homme de chiffres, comme ce "nouvel expert", l'objectif c'est 0-patient. Irréalisable.

  • Posté par Boer Laurian, jeudi 30 juillet 2020, 17:05

    Mr Molenberghs n'est pas virologue il est statisticien.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, jeudi 30 juillet 2020, 13:18

    Qui parle de vivre "sans projet" ? Il s'agit "seulement" de les remettre à (un peu) plus tard... Ou de les considérer "avec prudence". Notre société "digitalisée" du "tout tout de suite" a totalement perdu une qualité bien nécessaire: la patience. Que devaient penser nos parents et grands-parents lors des deux conflits mondiaux (respectivement 4 et 5 ans... de vraie privation de liberté) ? Et quant à l'objectif, c'est plutôt le moins de patients possible, ou en tout cas, un nombre qui reste "gérable" par nos hôpitaux;

  • Posté par Coulon Michel, jeudi 30 juillet 2020, 11:53

    encore un qui a le reflexe de pavlov je crie "virus" et il repond "fermez les frontieres" sauf que fermer c'est se protéger de ce qui vient de l'extérieur alors que le virus est bien présent chez nous comme ailleurs

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko