Violences psychologiques dans la gymnastique: la Gymfed met en place un comité d’éthique indépendant

Violences psychologiques dans la gymnastique: la Gymfed met en place un comité d’éthique indépendant
Belga

Bart Meganck, conseiller à la Cour d’appel de Gand, va présider le comité d’éthique indépendant que la Gymfed, la fédération flamande de gymnastique, a mis en place en réponse aux récents témoignages de gymnastes sur les mauvais traitements et le harcèlement dont ils ont été victimes de la part des entraîneurs. L’information a été annoncée jeudi par la Gymfed.

En plus du président Meganck, la commission comptera deux autres membres. Il s’agit de Caroline Jannes et du magistrat honoraire Herman Huygens. Jannes est psychologue du sport et présidente de l’Association flamande de psychologie du sport. Elle est également experte dans le domaine du sport de haut niveau et des comportements abusifs.

Avec la création d’une commission, la fédération répond aux récents témoignages de gymnastes féminines et masculins sur les mauvais traitements et le harcèlement dont ils ont été l’objet de la part de leurs entraîneurs. Ceux-ci sont intervenus après que l’entraîneur néerlandais Gerrit Beltman, entraîneur en chef de Gymfed de 2001 à 2008 a admis dans une interview vendredi dernier qu’il était allé trop loin dans la formation des jeunes gymnastes.

Au comité d’éthique, Les personnes concernées pourront expliciter leur témoignage. Pour cela, ils peuvent contacter Caroline Jannes à partir du 10 août. « Les entretiens seront organisés dans son cabinet et seront traités de manière experte, neutre et discrète », rapporte la fédération de gymnastique dans un communiqué. « La Gymfed s’engage à prendre en compte les conclusions et les conseils, quelles qu’en soient les conséquences, à en assurer le suivi et à se mettre au travail ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous