Accueil Belgique Politique

Muriel Targnion est exclue du PS

La bourgmestre de Verviers a été entendue mercredi par la commission de vigilance du parti socialiste, qui a décidé ce jeudi de l’exclure.

Temps de lecture: 2 min

La bourgmestre de Verviers Muriel Targnion a été exclue du PS, à l’issue d’une saga politique qui secoue la Ville depuis maintenant un mois, comme l’a confirmé le parti dans un communiqué. Depuis un mois, la situation est très tendue au sein du collège verviétois. Le président du CPAS, Hasan Aydin, est dans la ligne de mire d’une majorité d’élus PS et de ses partenaires de majorité le MR et Nouveau Verviers.

Le collège avait décidé de l’écarter via une motion de méfiance individuelle mais cette procédure n’avait pu aboutir en raison de la mise sous tutelle de l’Union socialiste communale (USC) de Verviers ainsi que de la Fédération verviétoise du PS par le Boulevard de l’Empereur. Une motion de méfiance collective avait alors été déposée le 7 juillet dernier sans l’aval de la tutelle, l’objectif du clan de la bourgmestre Muriel Targnion, composé de 7 des 13 élus PS, étant de construire une nouvelle majorité avec le CDH et ainsi écarter définitivement Hasan Aydin.

Mais dimanche, Jean-François Istasse et Didier Nyssen, qui soutenaient cette motion, se sont rétractés. Muriel Targnion a alors appelé le même jour à un rassemblement des troupes avec l’appui de la tutelle afin d’arbitrer la situation pour éviter une nouvelle implosion dans les mois à venir. Muriel Targnion a été entendue mercredi par la commission de vigilance du parti socialiste, qui a décidé jeudi de l’exclure.

Le communiqué du PS :

« Le Parti socialiste prend connaissance de la décision de la Commission de vigilance nationale et exclut Muriel Targnion. La Commission est une instance indépendante au sein du parti. Elle veille au respect des règles internes au PS et est habilitée à infliger des sanctions en cas de manquements.

Ce mercredi 29 juillet, la Commission de vigilance nationale s’est réunie pour entendre Muriel Targnion. Après avoir reçu l’intéressée pendant plus d’une heure et après délibérations, la Commission a estimé que les manquements répétés reprochés à Muriel Targnion étaient constitués. Elle a décidé en conséquence d’exclure Muriel Targnion du Parti socialiste. L’intéressée a été informée de cette décision. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

37 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, jeudi 30 juillet 2020, 21:27

    Beh oui le PS ne voulait pas perdre ses clients vervietois

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 30 juillet 2020, 19:55

    Je note pour ma part une bien étrange manière de la part des partis politiques fédéraux de se mêler de Verviers d'une manière fort discutable. L'un des commentaires le relève ici, point n'est besoin de montrer du doigts le PS. Il y a deux, trois ans, c'était le MR et le Cdh qui mettaient les mains dans le cambouis et aujourd'hui le Bld de l'Empereur qui s'en mêle. Etranges mœurs peu respectueuse de l'autonomie des Communes. Je suggère au Verviétoises et aux Verviétois de monter des listes autonomes des partis en 2024 et d'envoyer les Bruxellois et autres carolo se mêler de se qui les regarde!

  • Posté par Roland Douhard, jeudi 30 juillet 2020, 18:06

    Le PS renonce, enfin, à la charte de Targnion ! Malheureusement, il faut en arriver là pour que l'appareil socialiste wallon montre quelques signes de vitalité démocratique. Bien d'autres situations en son sein mériteraient le ménage. Il y faudrait le courage qui manque tant à nos politiques. N'est-ce pas dans le scandale et la honte publique que le Boulevard de l'Empereur prouve qu'il vit encore ? Agusta, ICDI, Carolorégienne, Samusocial, Nethys, Enodia fleurent bon les arrangements entre amis. Elle est lointaine la Charte de Quaregnon, englouti le Xème congrès du Parti ouvrier belge, évaporé le 26 mars 1894 ! Emile Vandervelde, réveille-toi, ils sont devenus fous ... de pouvoirs. La lutte des places a renvoyé la lutte des classes au rayon des accessoires pour gogos des 1er mai. Si ce n'était que l'affairisme, premier des maux du PS, mais la morale n'a plus son compte non plus. Pendant des dizaines d'années, l'émir de St-Josse a fait montre de négationnisme à l'égard du génocide arménien sans que les instances dirigeantes du parti à la rose fanée n'y voient problème. Après une ultime dérive ottomane, ils l'ont exclu, enfin, en prenant bien soin de garder dans la maison mère l'ensemble des soutiens du Bourgmestre, soutiens tout aussi négationnistes que leur Pacha bien aimé. Le communautarisme, deuxième des maux du PS, a régné en maître à Bruxelles, où le laboratoire de Molenbeek a donné les fruits que l'on sait. Il a fallu les attentats de Paris et Bruxelles pour, qu'enfin, un début de prise de conscience atteigne le cerveau des Huiles et apparatchiks socialistes. Le troisième mal du PS s'appelle le clientélisme. Mais celui-là, il faut leur laisser. Car ils n'ont plus que cette peau de chagrin pour pleurer des valeurs outragées depuis longtemps.

  • Posté par Andre Georges-marc, jeudi 30 juillet 2020, 17:59

    Afin de conserver les voix de la communauté turque qu'il risquait de perdre suite à l'exclusion en début d'année de Emir Kir, le PS fait en geste vers cette communauté en excluant Mme Targnion, ce qui équivaut à dire qu'il soutien Hasan Aydin, ce militant turc pro-Erdogan dont plus grand monde ne veut à Verviers, sauf la communauté turque. Où va la Belgique?

  • Posté par Linard Bernard, jeudi 30 juillet 2020, 17:34

    Bonjour, sans connaître les détails, c'est dommage, encore une fois pour le PS.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une