Divock Origi évoque un incident raciste survenu quand il avait 12 ans: «Je me suis mis à pleurer sur le terrain» (vidéo)

Divock Origi évoque un incident raciste survenu quand il avait 12 ans: «Je me suis mis à pleurer sur le terrain» (vidéo)
Capture d’écran

Dans une interview accordée à Bleacher Report, Divock Origi est revenu sur le racisme présent dans le monde du football et dont il a été victime. Le Diable rouge a évoqué une agression subie lorsqu’il était chez les jeunes du Racing Genk.

« Nous avions un match à l’extérieur, à Waregem. Nous avions roulé deux heures en bus et c’est souvent un match compliqué. J’étais prêt à jouer un bon match sur l’aile droite. Nous menions de quatre buts, ou quelque chose comme ça. A un moment, j’ai entendu le père d’un de mes adversaires sur le côté du terrain. Un homme de type caucasien, des cheveux gris. Je me souviens qu’il criait des propos racistes et me donnait différents noms », explique Origi.

« Plus je le regardais, plus il devenait agressif. Il me disait que j’étais plus vieux à cause de ma couleur de peau et de ma taille. Même raconter ce genre de choses, cela reste difficile. Vous voyez à quel point ça m’a touché. J’avais 12 ans et ce n’est pas comme si je l’avais mal regardé ou dit quelque chose de méchant. J’ai essayé de continuer à jouer mais je n’y arrivais pas donc je me suis mis à pleurer sur le terrain. C’était la première fois que je fondais en larmes devant autant de personnes. »

« En tant que jeune de 12 ans, vous vous demandez ce qui fait que cette personne vous en veut à ce point juste parce que vous jouez bien contre son fils. Je ne savais même pas comment m’approcher de lui car il était plus grand que moi. »

« Le chemin du retour était compliqué car je me sentais humilié, vulnérable. A 12 ans, vous n’avez pas la possibilité de tout mettre en perspective. J’ai donc été voir mes parents. J’ai demandé à mon père ce qui poussait les gens à faire ce genre de chose. Je me souviens lui avoir dit que j’aurais voulu l’avoir près de moi pour me protéger. Il m’a dit qu’il fallait que je reste moi-même, que je sois fier de mes origines et que certaines personnes ne seraient pas heureuses de voir quelqu’un avec une couleur de peau différente. »

Le Diable rouge a voulu envoyer un message positif à la fin de la vidéo : « Ce que je dirais à un jeune Origi de 12 ans c’est de continuer même si des personnes essaient de vous tirer vers le bas. Mais avec de la passion, de l’amour et de la compréhension, vous devez continuer à développer la personne que vous voulez devenir. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous