Accueil Les oubliés de la culture

Les oubliés de la culture: Sébastien Courtoy, sculpteur de sons

Série d’été. Que ce soit en théâtre ou en musique, Sébastien Courtoy est un magicien du son qui, au-delà de la technique, adore surtout le côté social de son travail.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 5 min

Né à Bruxelles, où il fait ses études primaires, Sébastien Courtoy n’est en rien prédestiné à rejoindre le monde du spectacle. Mais la technique le fascine depuis toujours. « Petit, j’étais passionné par tous les appareils, surtout sonores. J’adorais démonter les haut-parleurs, les radios… et je me faisais évidemment enguirlander par mon père », se souvient-il en riant. « Pas facile », selon ses propres mots, il est envoyé en internat du côté de Binche puis à Rochefort. Et c’est à la fin de ses humanités qu’il trouve sa voie. « J’étais en technique de qualification et, en rhéto, on devait tous présenter un truc. Un copain a décidé de monter une comédie musicale. Je jouais et je chantais dans celle-ci mais j’avais déjà une petite table de mixage et, tout naturellement, on m’a chargé du son. On a emprunté du matériel à Naninne et là, ça a été la révélation. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les oubliés de la culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs