Accueil Société

Testing à Bruxelles : de nouveaux centres et des plages horaires élargies dès ce vendredi

Les capacités bruxelloises sont augmentées de 69 % à partir d’aujourd’hui.

Temps de lecture: 2 min

Les capacités de testing globales hebdomadaires de la Région de Bruxelles-Capitale seront augmentées, a indiqué vendredi le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron. Plus concrètement, ces capacités – calculées en nombre d’heures d’ouverture – sont portées de 255 heures à 430 heures, soit une augmentation de 69 %. Une attention particulière est portée aux week-ends, précise le ministre.

Cette augmentation sera effective dès ce vendredi à 14h (CHU Saint Pierre) et ce week-end (Synlab). D’autres ouvertures et élargissements de plages horaires sont encore en discussion.

Mise sous tension

« Ces derniers jours, notamment en raison des départs et retours de vacances, les capacités de testing en Région Bruxelloise ont été mises sous tension. Raison pour laquelle le ministre (bruxellois) de la Santé, Alain Maron, a requis une adaptation de l’offre aux besoins avec pour objectifs d’assurer une offre de proximité suffisante pour toutes les personnes ayant besoin d’un test et de décharger les hôpitaux et les médecins généralistes de patients à faible risque, en particulier les touristes souhaitant partir à l’étranger », précise-t-il dans un communiqué.

Les personnes asymtomatiques qui se préparent à partir en vacances peuvent se faire tester dans 17 endroits, dont la clinique Sainte-Anne Saint- Remi (Cebiodi) d’Anderlecht, aux cliniques Saint-Jean (Cebiodi, site du Jardin Botanique) de Bruxelles ou encore au CHU Brugmann Brien à Schaerbeek.

Tandis, que les personnes présentant des symptômes au Covid-19, peuvent se faire dépister dans 19 laboratoires de la Région, comme le CHU Saint-Pierre de Bruxelles et les cliniques universitaires de Saint-Luc à Woluwé-Saint-Lambert.

La liste complète sera disponible dans la journée sur le site coronavirus.brussels.

« Le respect de la quarantaine est fondamental pour contrôler et endiguer la dispersion de l’épidémie. Nous sommes toutes et tous responsables de ne pas infecter les autres », conclut M. Maron.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko