Accueil Société

Coronavirus: le premier chien testé positif aux États-Unis est mort

Officiellement, selon l’Organisation mondiale de la Santé, les animaux domestiques ne transmettraient pas souvent le virus à leurs propriétaires.

Temps de lecture: 2 min

Le premier chien à avoir été testé positif au coronavirus aux États-Unis est mort, rapporte le magazine National Geographic, après avoir expérimenté des symptômes apparemment semblables à ceux de beaucoup d’humains.

Buddy, un berger allemand de sept ans, était tombé malade en avril, à peu près au même moment où son propriétaire Robert Mahoney se remettait lui-même du Covid-19, a indiqué le magazine cette semaine.

Buddy semblait avoir le nez bouché et des difficultés à respirer, et son état n’a cessé de se détériorer au fil des semaines.

M. Mahoney et son épouse Allison, qui vivent à New York, ont finalement décidé d’euthanasier le chien le 11 juillet, lorsque Buddy a commencé à vomir des caillots de sang, à avoir du sang dans ses urines et à ne plus pouvoir marcher.

Antécédents médicaux

La famille a dit à National Geographic avoir soupçonné qu’il avait la maladie mais qu’il avait été difficile de le confirmer.

« Sans l’ombre d’un doute, je pensais que (Buddy) était positif », a dit M. Mahoney.

Mais non seulement plusieurs vétérinaires dans sa région étaient fermés en raison de la pandémie, certains étaient aussi sceptiques sur la possibilité qu’un animal attrape le Covid-19.

Une clinique a finalement pu confirmer que Buddy était bien infecté, et que l’autre animal de la famille, un chiot de 10 mois n’ayant jamais été malade, présentait des anticorps au virus.

Les médecins ayant traité Buddy ont plus tard découvert que le chien souffrait aussi probablement d’un lymphome, ce qui pourrait indiquer que comme les humains, les animaux ayant des antécédents médicaux pourraient être plus susceptibles de tomber gravement malade du nouveau coronavirus.

Officiellement, selon l’Organisation mondiale de la Santé, les animaux domestiques ne transmettraient pas souvent le virus à leurs propriétaires. Douze chiens et 10 chats ont été testés positifs au coronavirus aux États-Unis, selon National Geographic.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par P AR, vendredi 31 juillet 2020, 14:00

    @ Abgar Karim . Tout à fait d'accord avec vous mais certains sont tellement angoissés qu'ils sont devenus imperméables à toute réflexion sensée. Les psychiatres et psychologues ne manqueront pas de travail.

  • Posté par Bontemps Christian, vendredi 31 juillet 2020, 11:09

    Il faut rendre obligatoire le confinement des animaux domestiques pour éviter une prochaine catastrophe.

  • Posté par Abgar Karim, vendredi 31 juillet 2020, 10:49

    Le monde est devenu totalement déraisonnable !!!!! Cette année au niveau mondial et jusqu'à présent : 678018 décès Covid, 590 000 décès paludisme, 5 000 000 décès dus aux accidents circulatoires, 4 900000 décès cancer, 700 000 suicides, 2 millions d'enfants morts de faim, ... SOURCE https://www.worldometers.info/ En Belgique, déjà 19000 décès cancer et autant dus aux maladies cardio-vasculaires et déjà 1200 suicides, mais ni vu, ni connu au jour le jour tout cela. Pour info, la grippe saisonnière à malheureusement tué près de 8000 personnes en Belgique en 2015, source : https://plus.lesoir.be/542/article/2015-06-07/virus-de-la-grippe-pres-de-6000-deces-en-plus-entre-janvier-et-avril Le risque de mort est omniprésent depuis toujours comme vous le savez. Quant à la situation Covid en Belgique, analyser les tableaux avant d'être mort de peur bon sang, les hospitalisations se stabilisent et les soins intensifs sont passés de 49 à 42 lits en un jour. Cela ne ressemble en rien à la situation de mars/avril. Les nouvelles admissions proviennent pour beaucoup de personnes de retour de voyage, et la hausse des cas positifs relève aussi des personnes asymptomatiques qui vont se faire tester pour partir à l'étranger, ce qui est rassurant puisqu'elles seraient passées inaperçues autrement. Par ailleurs, Sciensano a changé sa comptabilisation des cas positifs en y ajoutant les positifs "antigènes" depuis le 17 juillet dernier, ce qui fait également gonfler les nombres. Analyse des données et rien d'autre, relativisez tous le reste.

  • Posté par Capelle Catherine, vendredi 31 juillet 2020, 13:23

    Et pourquoi devrais-je croire ces chiffres? Je respecte les consignes, au moins de cela je ne mourrai pas.

  • Posté par Hans José, vendredi 31 juillet 2020, 12:04

    Enfin, un commentaire sensé au milieu des discours anxiogènes des "experts" viro-immuno-infectio-épidémiologistes bien trop sûrs d'eux, relayés par des médias hypocondriaques lorsqu'il s'agit d'interpréter les statistiques du Covid-19.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko