Accueil Culture Arts plastiques

Desired Spaces 6/8: la nouvelle réalité du monde d’après

Série d’été. Avec la pandémie, le sol s’est dérobé sous les pieds de l’humanité. Les architectes cherchent à répondre au défi de créer un nouveau sentiment d’unité et d’appartenance. Et si l’espace du futur n’était plus structuré par des bâtiments mais par la nouvelle réalité numérique ?

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 3 min

Faut-il retenir de la pandémie « l’arrêt de la précipitation continue » ? C’est ce que l’architecte Daniele Ragno a tenté d’exprimer dans sa contribution « (in)visible cities », où le temps se transforme en odyssée de l’espace. Chez ses confrères Toumi Nadir et Théo Lanneau, l’utopie a basculé dans la dystopie. Ils ont cherché l’inspiration du côté de La Peste d’Albert Camus : « Voilà déjà quatre années que la ville subissait les ravages de la seconde vague. Le mal se répandait à tel point que la fureur hygiénique et ascétique fit perdre, si nous ne l’avions probablement pas déjà perdue auparavant, toute humanité »…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs