Westerlo envisage une action en justice, la Pro League se lance dans une médiation

@News
@News

Westerlo a été le seul club à voter contre les décisions prises vendredi lors de l’assemblée générale de la Pro League. Les Campinois pensent qu’ils peuvent prétendre à une place en D1A en tant que leader dans le classement final de D1B et envisagent une action en justice. La Pro League désignera un médiateur. « Nous voulons que le jeu juridique s’arrête maintenant », a déclaré le PDG Pierre François.

Sur l’ensemble des décisions qui ont été rejetées vendredi, un seul vote est passé au rouge. Westerlo se sentait doublé, car il pensait qu’il devait devenir le deuxième club montant de D1B avec le Beerschot ou OHL. Après tout, les Campinois avaient terminé premier du classement général.

« Westerlo a déjà annoncé qu’il envisageait une action en justice », a confirmé François. Un médiateur sera nommé. « Nous voulons que ce jeu juridique s’arrête définitivement. Au moment de l’arrêt de la compétition en mars, quatre équipes se battaient encore pour une place en 1A. Il s’agit d’Ostende, Waasland-Beveren, OHL et le Beerschot. Nous avons suivi cette logique ».

« Il n’y avait pas de solution où aucun club ne contesterait la décision, sauf avec une D1A à vingt équipes », a ajouté le président Peter Croonen. « Mais ce scénario n’était pas souhaité, car que ferions-nous avec cinq équipes en D1B ? 20 équipes, est-ce le format qui correspond à nos ambitions en tant que compétition ? Nous ne pouvons pas nier qu’il existe une corrélation entre le moment où nous avons introduit les playoffs et l’amélioration de notre coefficient européen, la valeur économique qui leur est associée et nos performances sportives en Europe. Je préfère aller à une compétition avec moins d’équipes qu’avec un plus grand nombre. »

La Pro League va également voir si quelque chose peut être fait concernant les nombreuses procédures engagées contre elle. Cela lui a coûté plusieurs centaines de milliers d’euros. « Malheureusement, les clubs belges ont tendance à attaquer rapidement toutes sortes d’affaires. C’est compréhensible du point de vue du club, mais ce n’est pas bon pour le football belge dans son ensemble. Nous allons réfléchir à la manière de réduire le nombre de litiges », a conclu Croonen.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous