Accueil Opinions Éditos

Qu’on ne marchande pas la Belgique

Paul Magnette et Bart De Wever se parlent. Et à entendre le président de la N-VA vendredi soir, ils seraient même « sur le point » de conclure un accord.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Paul Magnette et Bart De Wever se parlent. Ils vont continuer à se parler au moins une semaine. Et à entendre le président de la N-VA vendredi soir, ils seraient même « sur le point » de conclure un accord. Qui aurait cru cela de deux hommes que tout opposait encore il y a un mois et demi ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par lucien Orban, lundi 3 août 2020, 15:48

    Le pays est morcelé, les deux parties le couperont en autant de régions qu'il y aura de prétendant mais une chose est certaine les francophones perdront Bruxelles, parce que pour les Flamands c'est déjà leur capital, alors que nous avons choisis Namur. Lors de la régionalisation qui a vu les Flamands prendre Brussels comme capitale nous aurions dû prendre Bruxelles nous comme capital elle aurait été ainsi indivisible.

  • Posté par genon andre, lundi 3 août 2020, 18:30

    quatre vingt pour cent de langue francaise mai en terre flamande

  • Posté par genon andre, lundi 3 août 2020, 18:29

    quatre vingt pour cent de langue francaise mai en terre flamande

  • Posté par Dupont Stéphane, samedi 1 août 2020, 16:56

    En résumé de résumé, ces deux faux ennemis courent ensemble simplement par peur de la popularité de Wilmès, et essayent de la mettre hors circuit, ensuite ils se disputeront la place de 1er

  • Posté par Van Obberghen Paul, dimanche 2 août 2020, 14:16

    Je pense que la place de 1er n'ira ni à un NVA ni à un PS. En effet, qui accepterait de travailler sous la direction de l'autre? Il est même probable que cela ait déjà été décidé. Mon avis est que ça sera un CD&V, puisqu'il ou elle devra être flamand(e) après 2 législatures et trois 1er(e)s minstres francophones. Dans ce cas, ça sera sans doute Coen Geens. Possiblement, la NVA et le PS pourraient décidés d'avoir son locataire au 16 en alternance pendant 2 ans chacun, mais cela me semble moins probable...

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs