Accueil Belgique Politique

Bruxelles, les mêmes problèmes depuis 30 ans

Les 5 endroits fréquentés par Salah Abdeslam sont tous situés dans ce « croissant pauvre », sur lequel les autorités travaillent depuis trente ans.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 10 min

Quand il rentre de Paris, le 14 novembre, Salah Abdeslam se fait déposer place Bockstael (Laeken) puis place Lehon (Schaerbeek). On lui connaît ensuite trois planques à Bruxelles : rue Bergé (Schaerbeek), rue du Dries (Forest) et rue des Quatre-Vents (Molenbeek).

Ces cinq lieux sont tous situés dans ce que l’on appelle, dans la capitale, le « croissant pauvre ». A savoir la zone qui concentre, depuis plusieurs décennies, les populations les moins favorisées. Sur la carte, ces morceaux de sept communes (Forest, Saint-Gilles, Anderlecht, Molenbeek, Ville de Bruxelles, Saint-Josse, Schaerbeek) forment une « viennoiserie » autour du centre-ville (le Pentagone).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par unknown, mardi 22 mars 2016, 18:41

    D'accord avec Jan Jambon, sécurité avant tout ! Il faut en finir avec l'angélisme et la bienveillance exclusives envers l'immigration maghrébine pratiqués par Philippe MOUREAUX, et plus généralement par le P$ bruxellois. Par souci électoraliste !

  • Posté par Raphael Mouton, lundi 21 mars 2016, 16:55

    Comme les tunnels, quoi !

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs