Négociations fédérales: l’Open-VLD demande à la NV-A et au PS d’ajuster le tir

Négociations fédérales: l’Open-VLD demande à la NV-A et au PS d’ajuster le tir

L’Open Vld est toujours prêt à former un gouvernement fédéral avec un large soutien. C’est ce qu’a déclaré samedi soir Egbert Lachaert, le président des libéraux flamands, dans un message vidéo sur Facebook. Selon Egbert Lachert, le mémorandum du président du PS Paul Magnette coûtera 10 milliards d’euros supplémentaires, « et nous n’avons pas cet argent », selon le président.

« Le coronavirus domine nos vies », explique Egbert Lachaert. « Pour lutter contre cette crise, nous avons besoin de personnes responsables. Des politiciens qui peuvent rassembler les gens. Au cours de l’année écoulée, nous avons toujours travaillé sur des solutions. Grâce à nos derniers efforts, le PS est même venu à la table pour parler à la N-VA ».

Des dépenses supplémentaires

Selon les libéraux flamands, « le contenu doit encore être amélioré, et ce n’est pas le cas du texte que la N-VA et le PS ont élaboré ensemble ». « Les gens tombent malades, voient leur entreprise brisée… À un moment où un texte politique porte sur ces choses-là », souligne Lachaert.

Selon l’Open Vld, il y a maintenant « un programme économique socialiste » mis sur la table par Magnette. « Des avantages plus importants, une compétitivité réduite des entreprises. Des milliards de dépenses supplémentaires, de nouveaux impôts sur le capital, une taxe sur les valeurs mobilières également pour les petits investisseurs et les indépendants. Et surtout, pas de réformes pour financer tout cela ».

Selon le président de l’Open Vld, le budget belge aura un déficit de plus de 20 milliards dans deux ans. « Ce projet de réforme coûtera encore 10 milliards par an. Nous n’avons pas cet argent. Nous voulons aussi un pays plus efficace. La N-VA veut maintenant que trois ministres gèrent les pouvoirs dans des domaines importants, tels que les soins de santé, le travail, la police et la justice. Mais cela ne fonctionne pas, nous l’avons déjà vu dans la crise du coronavirus. Nous avons beaucoup trop de ministres. En fin de compte, personne n’est responsable.

Selon les libéraux flamands, la Belgique a besoin « d’une unité de commandement et d’un leadership clair ».

Selon Lachaert, les plans doivent être adaptés. « Et nous sommes disponibles pour le faire. Avec respect, en prenant les affaires de chaque partie. Et en s’admettant mutuellement des affaires. Les libéraux sont prêts à former un gouvernement bénéficiant d’un large soutien ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous