Accueil Belgique Politique

Maxime Prévot: «Pas de veto mais on ne comprend plus l’attitude du MR»

A la table de négociation avec le PS, la N-VA, le CD&V et le SP.A, le président du CDH, Maxime Prévot, sort de la discrétion qu’il s’était imposée ces dernières semaines. Pour, nous explique-t-il, dire « stop aux jeux politiciens » et inviter chacun à « prendre de la hauteur et être orienté solutions vu l’état d’urgence sanitaire, économique et climatique ».

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 7 min

Après avoir opté pour l’opposition, après avoir émis une exclusive à l’égard de la N-VA, le CDH accepte à présent de négocier une coalition avec les deux grands, nationalistes flamands compris. « Je mets les intérêts de mon parti après les intérêts de mon pays », assure Maxime Prévot. Qui, au passage, dénonce les « agendas cachés, un luxe que l’on ne peut plus se permettre ». Et « met les libéraux face à leurs contradictions ».

« Plus personne ne veut encore du MR dans le gouvernement », assure Bart De Wever. C’est vrai ? Pour le CDH aussi ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Delors Raymond, lundi 3 août 2020, 19:01

    C'est lui qui critique les exigences du MR en temps de crise ? On oublierait presque qu'ils (cdh,cd&v,n-va) faisaient de la légalisation de l'ivg un obstacle incontournable Que vot-ils céder pour un strapontin ? La fin de la Belgique ?Que va céder le PS, la légalisation de l'avortement ? L'interdiction du mariage pour tous ?

  • Posté par Deckers Björn, lundi 3 août 2020, 18:08

    Paul Van Obberghen, ce qui est facile à comprendre, c'est que la situation est tout à fait hors norme et que cette situation arrange bien le MR. Et que la question est maintenant posée, est-ce que le chaos ambiant n'arrange-t-il pas finalement le MR. Ce n'est pas la première fois qu'on est à deux doigts d'une solution et que le MR et ou le VLD posent de nouvelles exigences qui remettent le couvert. Le MR et le VLD ont passé plus d'un an à chuiner pour que le PS et la NVA s'entendent et maintenant qu'on a un début d'accord entre PS et NVA pour négocier le MR fait des siennes alors que tout le monde est d'accord pour avancer. Cela n'est plus acceptable. Ce qui est facile à comprendre, c'est qu'après 21 d'usure au pouvoir, les MR-VLD ont fini par croire qu'ils étaient propriétaire du pouvoir. Il est probablement temps de leur rappeler qu'en démocratie, on est seulement locataire!!!!

  • Posté par philippe kupper, lundi 3 août 2020, 16:33

    Maxime Prévot ne comprend pas l'attitude du MR ??? Moi je ne comprend pas l'attitude du CDH qui a toujousr dit qu'il ne voulait aps aller au pouvoir et encore moins avec la NVA et qui maintenant change d'avis come de chemise ! Le "H" du CDH veut-il dire Hypocrite ??

  • Posté par Deckers Björn, lundi 3 août 2020, 15:49

    Stéphane Dupont, vos commentaires sont décousus l'ami. Le plus rigolo, c'est quand vous attaquez le PS sur la sixième réforme de l'Etat en croyant à l'évidence faire valoir le MR, alors que ce même MR a lui même signé et voté la sixième réforme de l'Etat en question. Vous êtes tordant ;p)

  • Posté par Deckers Björn, lundi 3 août 2020, 14:30

    On peut discuter de l'attitude du Cdh. Oui le Cdh avait dit qu'il prendrait une cure d'opposition et en tout état de cause, Lutgen avait dit jamais avec la NVA. Il faut relever que Prévôt dès son arrivée avait modifier cette exclusive en "de préférence sans la NVA", ce qui n'est pas ud tout pareil. Cela n'enlève en rien le problème MR-VLD. Ces deux branquignols ont fini en vingt ans (1999 - 2020) par se croire "propriétaire" du pouvoir. Dans la libre, Ducarme ose accoler le terme "incontournable" aux libéraux (Dans quel film? Pas celui du 26.05.2019!!!). Et tant qu'il y est, il ose encore celle-ci : écarter le second parti francophone serait discutable? A ouais!? Alors qu'écarter le premier parti francophone ne posait en rien problème en 2014!!! Pour moi, les libéraux peuvent avoir leur place dans le gouvernement, le problème n'est pas là. Mais il est temps qu'ils se rappellent que la situation actuelle (7 ministres MR dont la première + 4 ministre VLD), ce n'est pas la norme, mais bien une sérieuse anomalie. Et si ils ne sont pas capables de comprendre cela, alors, il faudra bien faire sans eux.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs