Accueil L’archive

21 mars 1999 : «Breitling orbiter III boucle le tour du monde»

Les maîtres de l'air ont dormi dans le lit du vent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Sans hélice, sans réacteur, sans moteur, le ballon Breitling Orbiter III aura bouclé son tour du monde à une vitesse moyenne d'environ 90 kilomètres à l'heure,avec des pointes allant jusqu'à 200 km/h. Le secret: le jet stream - le courant jet - cet énorme et capricieux «tapis roulant» venteux large de quelques centaines de kilomètres, qui ceinture la planète à une altitude d'environ 10.000 mètres. Les principaux artisans de cette incroyable succès: deux météorologues, le Belge Luc Trullemans et le Suisse Pierre Eckert. Ce sont eux les vrais pilotes du Breitling Orbiter III, opérant d'un centre de contrôle caché dans l'aéroport de Genève.

Pour avancer, pour tourner à gauche ou à droite, un ballon dépend uniquement du vent , rappelle Michel Debury, aérostier et ancien pilote de ligne (1). Pour «accrocher» le courant jet et s'y maintenir, l'équipage du Breitling devait disposer d'indications précises sur la présence, la direction et la force des vents.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs