Accueil Monde Asie-Pacifique

Australie: amendes de 5.000 dollars pour enfreinte au confinement

Des centaines de personnes atteintes du Covid-19 à Melbourne ont enfreint l’obligation de rester chez elles, ont annoncé mardi les autorités locales qui ont riposté en triplant le montant des amendes encourues.

Temps de lecture: 2 min

L’Etat du Victoria, dont Melbourne est la capitale, est l’épicentre de la deuxième vague épidémique qui sévit en Australie, et qui a notamment été imputée à des infractions aux règles dans des hôtels où des voyageurs de retour de l’étranger effectuaient leur quarantaine. Le Victoria recense depuis plusieurs semaines plusieurs centaines de nouveaux cas de coronavirus chaque jour.

Couvre-feu à Melbourne

Les autorités de Melbourne ont graduellement durci ces derniers temps les restrictions et le confinement, allant jusqu’à imposer un couvre-feu nocturne, alors que tous les commerces non-essentiels fermeront à compter de jeudi. Mais le Premier ministre du Victoria Daniel Andrews a annoncé mardi que pas moins de 800 personnes contaminées, censées demeurer chez elles, ne se trouvaient pas à leur domicile quand les services d’inspection sont allés frapper à leur porte. Ces contrevenants représentent 25 % des personnes que l’administration a contrôlées récemment. M. Andrews a dénoncé des fraudes « complètement inacceptables », en indiquant que les récidivistes s’exposaient désormais à une amende de 5.000 dollars australiens (3.030 euros), contre 1.652 AUD auparavant.

« Citoyens souverains »

La police peut aussi décider de renvoyer les cas les plus graves en justice. Or les tribunaux peuvent infliger des amendes allant jusqu’à 20.000 AUD. Un demi-millier de militaires supplémentaires vont être déployés à Melbourne pour aider les autorités sanitaires à contrôler les personnes censées rester chez elles, selon M. Andrews. Des centaines de policiers sont également déployées dans les rues pour s’assurer du respect des mesures de confinement, du port du masque et du respect du couvre-feu, selon le chef de la police du Victoria Shane Patton. Il a également fait état d’un petit courant d’habitants se qualifiant de « citoyens souverains » qui considèrent que les consignes de confinement ne s’appliquent pas à eux.« Nous les avons vus à des points de contrôle en train de provoquer la police, refusant de donner leur nom et leur adresse », a-t-il dénoncé.

Le Victoria totalise environ 12.000 des 19.000 cas de coronavirus répertoriés depuis le début de l’année dans l’ensemble du pays. C’est aussi l’État qui compte le plus de victimes, avec 147 morts sur un total national de 232.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Goovaerts Marie , mardi 4 août 2020, 21:55

    Tout normal avec ce premier ministre qui est un incapable de premier ordre. Courage les australiens!

  • Posté par DUHARD Jerome, mardi 4 août 2020, 11:54

    Nouveau néologisme du Soir! Le mot "enfreinte" (nom commun) ne se trouve ni dans le TLFI ni dans le dictionnaire de l'Académie... Bref, mot inexistant..

  • Posté par STEINER Jean-Paul, mardi 4 août 2020, 11:02

    la dictature sanitaire est en marche. cet article décrit-il l'Australie du 21 ème siècle ou le Chili de Pinochet ?

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une