Accueil Belgique

Une rentrée universitaire encore dans le flou

Un test salivaire annoncé à l’ULiège. Mais rien de semblable à l’UNamur. A chaque université de choisir ses modalités de lutte contre la pandémie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Si l’ULiège a choisi de garder la même organisation entre la première et la seconde session d’examen, c’est parce qu’elle préfère se concentrer sur l’organisation de la rentrée académique. « On est en train de développer un système de test salivaire qui sera soumis à tous les étudiants et au personnel qui rentrera sur le campus en septembre. Cela permettra de voir où en est la situation, s’il y a des gens contagieux et combien, afin de pouvoir mieux gérer la situation », avance Pierre Wolper, recteur de l’ULiège.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs