Négociations fédérales: les verts rejettent la note de Magnette et De Wever en l’état

Nollet et Maouane n’ont pas été convaincus.
Nollet et Maouane n’ont pas été convaincus. - Belga.

Les coprésidents d’Ecolo, Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet, ont rencontré les informateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS), ce mardi matin. Les représentants de Groen participaient aussi à cette rencontre. L’objectif était de déterminer si les écologistes pouvaient envisager de négocier avec les nationalistes et les socialistes, en vue de former un gouvernement dans lequel on retrouvera aussi le CDH et le CD&V. Une sorte d’olivier hybride, amélioré à la sauce N-VA.

Dans un communiqué, les verts indiquent que les échanges « en profondeur », d’une durée de presque 4 heures, avec les missionnaires ont permis « d’identifier certaines propositions intéressantes » mais ils soulignent dans la foulée les « lacunes importantes et des positions trop éloignées sur le plan des valeurs ».

Mesures insuffisantes sur le climat, énergie et mobilité

Ils ne sont pas satisfaits par les propositions formulées en matière de climat, d’énergie et de mobilité. « Elles sont insuffisantes alors qu’elles devraient être la colonne vertébrale de l’action du gouvernement. » Ils regrettent aussi le « flou » en matière de « fiscalité plus juste et renouveau politique. » Il juge aussi que le schéma qui se dégage des propositions en matière institutionnelle « ne rendra pas notre État fédéral plus efficace, plus lisible et plus démocratique, ce qui est pourtant nécessaire. »

Conclusion des coprésidents ? « Les options politiques présentées par les missionnaires royaux constituent une base pour une formule sans les Verts, et non avec eux. Il n’est pas clair que les missionnaires envisagent de reformater ainsi leur projet. »

Retour aux libéraux ?

Cette décision, qui n’est pas une grande surprise au vu des propos tenus depuis le 26 mai (et avant) par les écologistes, implique que le PS et la N-VA devraient de nouveau se tourner vers les libéraux pour trouver une majorité. MR et Open VLD ont répété en début de semaine qu’ils étaient « disponibles » pour former un gouvernement avec la N-VA, les socialistes et les centristes mais à une condition : c’est MR et Open VLD ensemble, pas un ou l’autre. Justement ce que ne souhaitent pas les autres partis concernés.

Pour rappel, le Roi a demandé aux présidents de la N-VA et du PS d’organiser une réunion à plusieurs partis et de lui en faire rapport ce samedi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous