Pirelli attribue les crevaisons du GP de Silverstone à un usage prolongé des pneus

Carlos Sainz
Carlos Sainz - Photo News

Valterri Bottas (Mercedes), Carlos Sainz (McLaren) et Lewis Hamilton ont successivement été victimes d’une explosion lors des derniers tours du Grand Prix. Bottas qui avait pourtant bien débuté la course a finalement laissé sa deuxième place pour finir 11ème. Hamilton a, lui, terminé vainqueur de la course sur trois roues.

«Une série de conditions spécifiques ont mené à une utilisation extrêmement longue du deuxième train de pneus», a expliqué le fournisseur automobile Pirelli. Presque toutes les équipes ont eu recours à une utilisation précoce de la voiture de sécurité afin d’effectuer un changement de pneus. La majorité des pilotes ont quitté la courses avec ce set et cela sur l’un des circuits les plus exigeants du calendrier F1.

«En combinaison avec la vitesse accrue des Formule 1, cela a rendu les derniers tours du Grand Prix encore plus difficile» a ajouté Pirelli qui indique que les pneus n’ont jamais été si sévèrement testés.

Lundi, il a été suggéré que l’encombrement de la piste avait peut-être joué un rôle. Des débris de l’aile avant de la voiture de Kimi Räikkönen étaient encore visibles sur le circuit. Ce que Pirelli n’a toutefois pas mentionné.

L’entreprise italienne a également déclaré vouloir fournir des pneus légèrement plus souples pour le prochain Grand Prix de Silverstone le weekend prochain.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Loeb a pris la troisième place, dimanche, en Turquie.

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Rallye

    WRC: Sébastien Loeb, son dernier rallye à Ypres?

  • AUTO-FRA-LE MANS

    Par Dominique Dricot

    Endurance

    24 Heures du Mans: un troisième succès facile pour Toyota

  • Neuville avait de bonnes raisons de ne pas être pleinement ravi.

    Par Thierry Wilmotte

    Rallye

    Thierry Neuville mal récompensé de ses efforts en Turquie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous