Accueil Monde Union européenne

Zones à risque: les vacanciers ne savent plus à quel code couleur se fier

Les interdictions de voyage vers certaines zones tombent et la situation va rester mouvante dans les prochaines semaines, créant l’incertitude pour les voyageurs. Rouvrir les frontières était-il une bonne idée ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Vert, orange et rouge. Les voyageurs partis pour profiter de leur été en voient de toutes les couleurs. Ce week-end, la cellule belge (Celeval) chargée de colorier les destinations de vacances en vert, orange ou rouge selon la situation sanitaire du pays (ou de la région) a décidé de placer toute la région lémanique en code rouge. Donc les cantons du Valais, de Vaud et de Genève. Ce qui implique une interdiction de départs en vacances vers ces zones. Et une obligation de dépistage et quarantaine au retour.

Mais voilà que ce mardi, les experts belges du Celeval ont décidé de faire marche arrière. La décision sera formalisée mercredi sur le site des Affaires étrangères, mais les cantons du Valais et de Vaud vont repasser… en vert.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par ADAM Jean-Victor, mercredi 5 août 2020, 22:33

    Je suis dans une zone bleue !

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 5 août 2020, 14:13

    Ils ont toujours l'art de s'embourber.

  • Posté par Casier Etienne, mercredi 5 août 2020, 10:20

    On commence à en avoir marre de ces rats de laboratoires qui composent le CELEVAL et le GEES...Bientôt ils vont nous empêcher de faire du vélo parce que qu'il y a sans doute 25 admissions dans le hôpitaux belges à cause des chutes à vélo ;-)))... Ces personnes n'ont aucune aucune expertise en comportement humain. Ils se répandent dans des TWEETs intempestifs comme ce dernier tweet de monsieur Van Gught qui disait que la deuxième vague était là. Heureusement que madame Frédérique Jacobs a démenti. Ces rats de laboratoires ne se rendent nullement compte de la charge psycho-sociale et du désastre économique qu'ils engendent (petits commerçants, horeca, culture etc.)..Pour revenir aux recommandations de voyage le CELEVAL ne prend même pas contact avec les autorités locales. Même si monsieur Goffin dit qu'il est juriste et pas virologue, on espère quand même qu'il a un peu de bon sens. Pas besoin d'être épidémiologiste ou virologue pour savoir qu'il faut contacter les autorités locales ;-)))...Quant à la bulle de cinq il s'agit d'une restriction inacceptable et injustifiable aux libertés individuelles ! Lamentable que le CNS suive aveuglément les recommandations du GEES et du CELEVAL !

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 5 août 2020, 14:31

    Maintenant ce n'est pas une deuxième vague. Mais si en hiver nous en connaissons une, ils n'auront rien anticipé..

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , mercredi 5 août 2020, 10:02

    On devrait sanctionner ceux qui prennent de telles décisions !

Aussi en Union Européenne

Vaccins anti-covid: «Le fossé est trop grand, nous devons faire mieux, ensemble, rapidement. Mais comment?»

La réunion ministérielle entre l’UE et l’Union africaine, tenue mardi à Kigali, n’a pas permis de rapprocher les points de vue sur le front de l’inégalité criante pour l’accès aux vaccins contre le covid. Le partage est « beaucoup trop lent, beaucoup trop désorganisé », reconnaît Sophie Wilmès. Les Européens refusent toujours la levée des brevets.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs