Jean-Marc Nollet: «La note des préformateurs n’est pas pensée pour les verts mais les libéraux»

Jean-Marc Nollet: «La note des préformateurs n’est pas pensée pour les verts mais les libéraux»
Mathieu GOLINVAUX

Jean-Marc Nollet était l’invité politique de La Première ce mercredi matin. Il est revenu sur le refus d’Ecolo, dans les conditions actuelles, à prendre part aux négociations visant à former un gouvernement fédéral. « Il y avait des éléments intéressants dans la note notamment en matière sociale » reconnaît le coprésident d’Ecolo.

« Mais il y a aussi beaucoup de lacunes, comme par exemple en termes d’enjeux climatiques et environnementaux qui sont relayés au dernier plan et sans aucune ambition. Il s’agissait d’une note pour une formule sans les verts. »

S’agissait-il d’une fausse invitation ? Pour Jean-Marc Nollet, « il faudrait le demander aux deux missionnaires, ce qu’eux ont imaginé comme point de départ. Pour ma part, c’était je pense utile de regarder le contenu. »

« En synthèse, c’était l’antichambre du confédéralisme en matière de justice, police, emploi, sécurité. La liste des articles à la révision de la Constitution était complète, tous les articles y étaient » précise-t-il au sujet de la note.

« Nous avons pu entendre de leurs propositions, et nous avons répondu que ce n’était pas du tout la base pour une formule avec les verts. Cette note n’a pas été pensée pour construire une majorité avec les verts mais avec les libéraux » ajoute-t-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous