Accueil Société

Plus discrets que dans d’autres pays, les anti-masques belges commencent à faire entendre leur voix

Un avocat liégeois vient de créer un groupe Facebook qui dénonce les mesures imposées par le gouvernement. Dans plusieurs pays d’Europe, notamment en Allemagne où ont eu lieu des manifestations, les mouvements dénonçant les privations de liberté liées au coronavirus se multiplient.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Sans consensus scientifique, sans élection ni commission d’enquête parlementaire, nous sommes contre la mesure arbitraire, infantilisante voire fasciste que constitue le port du masque. Nous invitons toutefois nos membres à se conformer aux consignes du Conseil national de sécurité (CNS), même s’ils les trouvent stupides. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

65 Commentaires

  • Posté par Paraszka Gabriella, dimanche 13 septembre 2020, 19:12

    Complotistes vous -mêmes, votre dénigrement, langage irrespectueux vis à vis des gens qui utilisent leur cerveau pour voir la manipulation de la population via les mainstream médias est inadmissible! Oui, il y a des gens qui pensent différemment, qui écoutent les spécialistes ayant fait preuve de ce qu'ils avancent et n'ont aucun conflit d'intérêt, et il y en a beaucoup! Pourquoi donc ne permet-on pas un débat sur le même plateau entre médecins spécialistes pour et contre cette psychose pour que la population puisse former son opinion en connaissance de cause plutôt qu'obéir aux ordres de ceux qui suivent aveuglément ceux de l'hiérarchie pour des raisons qu'on peut questionner. C'est ce que nous attendons des médias dans une démocratie. Où sont parmi vos articles les études qui prouvent l'efficacité de la chloroquine associé à l'azithromycine ou au zinc et celle de portant sur la fiabilité relative des tests, ainsi que l'utilité du port de masques partout? Le rôle des médias est le contrôle des gouvernements et non pas être leur porte-parole!

  • Posté par Staquet Jean-marie, jeudi 6 août 2020, 11:26

    La meilleure solution pour les pétochards: qu'ils restent chez eux au lieu d'empêcher les autres de sortir. Mais pas question de se faire livrer à toutes sortes de choses à domicile et de demander à d'autres de cumuler tous les risques à leur place, notamment en tournant des films pour les divertir sur Netflix pendant leur confinement névrotique... c'est tout à fait secondaire. Ils se contenteront d'eau et de pain déposés à leur porte après séjour en sas de décontamination. Qu'ils se montrent responsables! Practice what you preach.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 6 août 2020, 17:49

    Il est en effet regrettable que les décideurs soient amenés à prendre des mesures liberticides pour tenter de contrôler une épidémie qui pourrait l'être par des gestes barrières si tout le monde les respectait. La responsabilité des antimasques est là pleine et entière.

  • Posté par Staquet Jean-marie, jeudi 6 août 2020, 12:54

    Amen. il est aussi demandé de donner ses coordonnées à des personnes non qualifiées pour les recevoir quand on va boire un café... Tout à fait normal dans un régime démocratique. Seuls les esprits tordus y voient un problème. De quel parti êtes-vous membre?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 6 août 2020, 12:46

    Jean-Marie, personne ne vous empêche de sortir. Il vous est seulement demandé de respecter des mesures bon marché et faciles à appliquer, qui vous laissent libres de vos mouvements et de vos allées et venues : port du masque, hygiène des mains et distance physique. Cela ne présente pas la moindre difficulté pour un homme fort comme vous.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs