Zones «NUTS», code couleur, quarantaine…: les précisions du Centre de crise

Zones «NUTS», code couleur, quarantaine…: les précisions du Centre de crise
AFP

Après avoir précisé les chiffres du jour, le Centre de crise a rappelé le fonctionnement des codes de couleur attribués aux pays ou à certaines régions.

« Depuis la réouverture des frontières en Europe le 15 juin, afin d’assurer la sécurité du trafic, il a été demandé un suivi de l’épidémie et des mesures identiques dans les pays membres. Mais ces conditions ne sont pas toujours remplies. Par conséquent, le Conseil national de sécurité a décidé d’établir un code couleur, par région (vert, orange ou rouge) avec des mesures de sécurité associées », a expliqué Frédérique Jacobs, l’actuelle porte-parole interfédérale.

« Dans une zone verte, il y a une propagation limitée du virus. Avec moins de 20 nouveaux cas pour 100.000 habitants au cours des deux dernières semaines. Dans une zone orange, il y a une propagation accrue (entre 20 et 100 cas sur 100.000 habitants). Et dans une zone rouge, il y a une forte propagation du virus, puisqu’on se trouve au-delà de 100 cas. L’attribution de ces codes couleurs prend également en compte une tendance à la hausse ou à la baisse de ces chiffres, et dispose d’autres informations sur le pays, notamment au niveau des mesures qui sont prises ».

Les pays divisés en fonction de la Nomenclature d’Unité Territoriale Statistique

« La cellule d’évaluation CELEVAL, du centre de crise, évalue la situation dans la zone Schengen deux fois par semaines. Dans ce but, l’Europe est divisée en zone de 1 à 3 millions d’habitants, ce qui correspond plus ou moins à une province belge. Cela correspond généralement au niveau NUTS (Nomenclature d’Unité Territoriale Statistique). Pour la France, le Portugal, l’Espagne et bientôt la Croatie et la Suisse, l’évaluation est menée au niveau NUTS 3 (par zone de 150.000 à 800.000 habitants). Pour la Suisse, cela signifie que les conseils pour les cantons du Valais et du Vaux peuvent passer au vert, tandis que Genève reste au rouge. Ces avis sont envoyés au SPF Affaires étrangères, qui les intègrent dans ses conseils aux voyageurs, mis à jour tous les jours vers 16h », a précisé Frédérique Jacobs.

La porte-parole interfédérale a mis en garde : « Attention, certains pays imposent des exigences supplémentaires pour les Belges qui souhaitent entrer sur leur territoire. Cela peut être un test obligatoire, ou une mise en quarantaine. Ceci est également répertorié sur le site du SPF Affaires étrangères ».

Que faire lors du retour de vacances ?

Frédérique Jacobs, qui remplace désormais Yves Van Laethem en tant que porte-parole interfédérale, a précisé les comportements à adaopter au retour des vacances, zone, par zone :

« Dans un espace vert, vous pouvez librement circuler, sans conditions supplémentaires ».

« Dans une zone orange, le gouvernement déconseille de s’y rendre, et au retour, il est recommandé de vous faire tester et de vous mettre en quarantaine pendant deux semaines. Ceci est d’autant plus important si vous avez participé à des activités qui représentent des risques (fêtes, festival, boîte de nuit), et qui ne sont pas encore autorisées chez nous. En cas de doute, consultez votre médecin ».

« Dans les zones rouges, vous n’êtes pas autorisé à vous y rendre. Et à votre retour, si vous y avez quand même été, vous devez être testé et la quarantaine est obligatoire ».

Sur le même sujet
Indice et classementEurope
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous