Accueil Opinions Chroniques Vous avez de ces mots

Les belgicismes sont-ils belges?

La chasse aux belgicismes est clôturée. Définitivement. Parce que le français d’aujourd’hui est pluriel. Parce ce que le français de demain sera celui de tous les francophones.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 5 min

La «Semaine de la langue française et de la francophonie», qui se tient du 12 au 20 mars, est l’occasion, non seulement de souligner le rayonnement du français à travers le monde, mais aussi de mettre en évidence les spécificités de cette langue en divers endroits de la francophonie.

Les belgicismes font partie intégrante du français, une langue qui se pratique et s’enseigne dans les cinq continents. Certains d’entre eux connaissent une diffusion limitée à la Belgique francophone : les emprunts au flamand, le lexique estudiantin, quelques termes juridiques, etc. D’autres appartiennent à un fonds roman partagé depuis le Moyen-Âge et se retrouvent en France, en Suisse romande ou au Québec. Tous disent notre identité linguistique et culturelle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Vous avez de ces mots...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs