Accueil Opinions Chroniques

Les deux bévues de la France

Par ses prises de position diplomatiques singulières et le traitement médiatique « unilatéral » de la plupart de ses médias de gauche du conflit syrien, la France s’est elle-même mise hors-jeu.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La crise provoquée, en France, par le vaste mouvement de rejet populaire de la « Loi travail » vient d’être en partie désamorcée.

Comment ? C’est bien simple : le gouvernement, procédant à une concertation a posteriori, a consenti à un compromis. Il a pris en compte quelques-unes des critiques portées par les syndicats réformistes, CFDT en tête, ce qui lui a permis de rallier certains opposants au sein du PS et de diviser le front du refus.

La question qu’on est en droit de se poser est alors celle-ci : pourquoi ne s’est-il laissé arracher qu’après ce qu’il aurait pu et dû initier avant ?

Pourquoi, au lieu d’une concertation préalable, a-t-il préféré donner l’impression d’une reculade a posteriori ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs