Accueil Belgique Politique

Politique: les communes de l’Est de la Belgique sur pied d’inégalité

En Communauté germanophone, la réforme du financement des zones de secours est mal vécue. Au point de relancer une vieille revendication : couper le cordon ombilical avec la province de Liège.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Il suffit d’observer le ministre-président Oliver Paasch à la tribune du Conseil national de sécurité pour s’en convaincre : la petite Communauté germanophone fait partie intégrante du paysage institutionnel belge. Avec ses neuf communes et ses 77.000 habitants, elle traite d’égale à égale avec les autres entités fédérées du pays.

Le bonheur est-il pour autant total du côté d’Eupen et de Saint-Vith ? Christine Mauel ne le pense pas : « On ne nous prend pas toujours au sérieux. C’est vrai que notre ministre-président discute sur pied d’égalité avec ses collègues, mais certaines situations nous restent défavorables et sont illisibles pour les citoyens. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par BEGUIN FIDELE, dimanche 9 août 2020, 0:41

    BIENVENUE : LE PRÊT ENTRE PARTICULIERS EN LIGNE SANS FRAIS UNE ÉQUIPE TRÈS DYNAMIQUE A LA TACHE DE LA CRISE DU CORONA VIRUS Vous êtres a la recherche de prêt pour relancer vos activités suite à la pandémie soit pour la réalisation d'un projet ou vous avez besoin d'argent pour d'autres raisons ? Pas de souci même si vous êtes fiché dans votre pays et n'avez pas accès au financement veuillez contactez ce E-mail: coronavirusfinance@gmail.com pour avoir connaissance des conditions d'octroi de prêt et de financement sans tracasseries et dire adieu à vos problèmes financiers. Veuillez noter les domaines dans lesquels on peut vous aider pour la réalisation de vos projets ou vous sortir de l'impacte du COVID-19. * Financier * Prêts à l'investissement * Prêts personnels Ps : Sachez que nous travaillons à votre satisfaction, vous pouvez suivre votre dossier en ligne afin de connaître son évolution. Veuillez me contactez par mail : coronavirusfinance@gmail.com

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 7 août 2020, 19:24

    Eh les gars, ça va nous coûter quoi de confier les pouvoirs provinciaux qui pour rappel sont minimes aujourd'hui à la Communauté germanophone? Peanuts. Alors on boit frais une bonne pinte à la santé de nos amis germano. Comme David Kummert, je plaide pour une Belgique à quatre et comme lui, je ne pense pas que la Flandre acceptera jamais. Elle n'a pas encore terminer de faire mains basse sur Bxl. Elle veut bien une Belgique à trois (Flandre avec "Bssl", Wallonie, Région germano). Plutôt que de râler sur les germano qui demandent un apéro, faudrait plutôt regarder de ce côté là... mon avis....

  • Posté par Staquet Jean-marie, vendredi 7 août 2020, 11:41

    Moi, je trouve que le ministre-président de La Louvière et son Parlement souverain devraient pouvoir signer des traités internationaux. C'est un minimum comme gage de respect.

  • Posté par Staquet Jean-marie, vendredi 7 août 2020, 11:38

    Qu'ils retournent à l'Allemagne s'ils ne sont pas satisfaits. On verra si l'Allemagne va leur donner tout ce qu'ils veulent en les laissant faire tout ce qu'ils veulent dans leur petit royaume... Mais je crains que la réponse soit déjà connue: ils n'auront rien d'autre qu'un carte d'identité allemande comme cadeau de bienvenue.

  • Posté par Kummert David, vendredi 7 août 2020, 10:15

    La Belgique à 4, fusion des communautés et des régions, mais sur une base géographique et socioculturelle plutôt que politique, est la seule façon de pousser le pays vers l'avenir. D'ailleurs, vu les conflits permanents entre les régions flamande et bruxelloise, l'impossibilité pour les Flamands d'intégrer la complexité de Bruxelles et le détachement total de la Wallonie par rapport à Bruxelles, il y a fort à parier que le pays n'en serait pas moins uni. En plus, l'une des deux régions les plus riches serait celle qui fait le lien entre Flamands et Wallons et qui a besoin de la Belgique : Bruxelles. Une vraie région bilingue, une vraie région urbaine avec ses infrastructures sur son territoire régional (ring, Zaventem, RER, etc). Si on fait un recensement linguistique sur l'aire urbaine bruxelloise, on doit être à peu près à 50 50 entre francophones et néerlandophones. Mais ça n'arrivera jamais...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs