Accueil Société

À Bruxelles, le masque n’est pas (encore) imposé

Le port du masque sera imposé à Bruxelles si le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants était atteint durant 7 jours. La capitale souhaite par ailleurs renforcer le testing.

Article réservé aux abonnés
Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

L’inquiétude est toujours perceptible du côté des décideurs de la capitale qui enregistre, depuis la mi-juillet, une tendance à la hausse des cas de contamination au Covid 19 même si ce rebond tend actuellement à se tasser quelque peu. « Nous assistons à une recrudescence des contagions qui justifie l’attention particulière de chacun, a indiqué jeudi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) au sortir du Conseil régional de sécurité. Le pic diminue et nous verrons si cela se poursuit mais nous voulons agir suffisamment tôt pour avoir une prise sur la propagation du virus et éviter de devoir prendre des mesures drastiques telles que le reconfinement. Nous devons tous être solidaires et acteurs de ces efforts », a poursuivi le socialiste.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Vermeulen Gregory, vendredi 7 août 2020, 8:18

    Leur calcul est faux. Il est totalement faux de dire que si sur 1.000 tests il y a 50 positifs, alors nous avons 5.000 cas par 100.000 habitants ! Car cela partirait du principe que le taux de contamination au seing de la population est uniforme, c'est qui est évidemment impossible. Pour pouvoir affirmer que nous avons un certain nombre de cas pour 100.000 habitants, il n'y a qu'une seule solution : tester l'ensemble de la population d'une région à intervalle hyper régulier et rapprochés, par exemple tous les mercredis. Et encore ..... à condition que les test soient fiables.... ce qui est loin , très loin d'être le cas !

  • Posté par DE COSTER Ariane, jeudi 6 août 2020, 22:18

    D'accord avec vous, VAN HOOSTE Christian, en vérifiant la première version de cet article, environ 30 commentaires ont été effacés par le journal Le Soir. Ce forum est un espace dédié à la liberté d'expression. Pourquoi les commentaires ont-ils été effacés par la rédaction? Contenaient-ils des messages racistes, discriminatoires, négationnistes, injurieux, incitant à la haine ou à la violence, attentatoires à la dignité des personnes, etc.? Ou simplement une opinion différente concernant la gestion de cette "crise sanitaire" et et le souhait d'accéder à une information authentique non déformée par des intérêts particuliers, privés ou publics . La rédaction du Soir peut-elle affirmer respecter en ce moment, les principes journalistiques de base, à savoir divulguer une information vérifiée et de manière indépendante?

  • Posté par Nijs Eric, jeudi 6 août 2020, 21:31

    On en a marre de ces discussions, articles, reglementation communales, provinciales, regionales, nationales, ... C’est si difficile de rendre obligatoire ou pas un masque barierre ? On impose bien d’avoir un gilet jaune dans sa voiture et le porter si on est arrete au bord de la route, de porter un casque si on roule a moto, etc, etc, .... franchement moi j’ai d’autres soucis et si je dois me ballader avec un plume dans les ´cheveux ´ pour avoir plus de liberte, des vacançes etc .... et bien pour moi c’est OK !!!!!!!!!!!!!!!!

  • Posté par Vermeulen Gregory, vendredi 7 août 2020, 8:26

    La grande différence c'est que le port du gilet pour un accident de la route est utile pour la sécurité, le port du casque pour une moto également. Le port du masque l'est nettement moins. L'immense majorité des masques tels qu'ils sont utilisés actuellement sont totalement inefficaces car pas lavés, mal portés, pas changés…. Le gouvernement en a parfaitement confiance, mais ils n’en ont que faire. Le port de ce masque n’a en réalité pas de but sanitaire, Vervoort l’a d’ailleurs avoué à demi-mot, c’est un symbole…. Le gouvernement vous demande de porter un masque, n’importe lequel…. Il est évident que si le but du port du masque était sanitaire, il y aurait un contrôle sur le type de masques, sur leur qualité et sur la manière de le porter !

  • Posté par Léotard Marc, vendredi 7 août 2020, 1:52

    La différence, c'est que si je ne veux pas porter ce gilet je peux choisir de renoncer à la voiture ; si je refuse de porter un casque, j'ai le choix de ne pas rouler à moto, à vélo. Tandis que si le masque est imposé dans tous les magasins et tous les restaurants, il n'y a plus moyen de se nourrir. Cette différence est fondamentale. - De même, s'ils imposent le masque sur tout Bruxelles, mais qu'en même temps on n'a pas le droit d'aller s'installer ailleurs, c'est totalitaire.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs