Officiel: Mustapha Bundu arrive à Anderlecht: «Je suis prêt à jouer dimanche s’il le faut»

Mustapha Bundu
Mustapha Bundu - RSC Anderlecht

Après Takidine, Wellenreuther, Mykhailichenko, Tau et Luckassen (prêt prolongé), Anderlecht s’est réjoui d’accueillir, quelques heures plus tard, son sixième transfert du mercato à Neerpede. L’officialisation de la signature de l’attaquant sierra-léonais pour 4 ans (coût du transfert estimé à un peu moins de 3 millions) étaient attendue après les tests médicaux mais l’ex-vedette d’Aarhus parlait déjà comme un joueur Anderlechtois jeudi.

« Ici, le feeling a directement été bon », commentait l’une des stars du championnat danois (10 buts et 12 assists en 31 rencontres). « J’ai toujours eu besoin d’un tel sentiment pour exprimer tout mon talent. Je rêve de Premier League mais j’ai immédiatement senti qu’Anderlecht était le club idéal pour grandir calmement. Je me réjouis notamment d’y retrouver Craig Bellamy qui a toujours cru en moi. » Bellamy, l’actuel coach des U21 anderlechtois, a toujours été très proche de Bundu, qu’il avait pris sous son aile lors de son passage dans son Académie en Sierra-Léone. Il avait même logé chez Bellamy à Cardiff, avant de briller avec l’équipe universitaire FC Hereford (25 buts en D9 anglaise à l’âge de 17 ans).

Victime du coronavirus

C’est au Danemark que le nouvel ailier des Mauves se fit vraiment connaître. Au point de voir Lorient trouver un accord avec Aarhus pour un transfert de 3,5 millions. Mais, après avoir réussi ses tests médicaux, Bundu refusa in extremis la Ligue 1. La rumeur d’un intérêt concret de Dortmund aurait-elle joué un rôle dans cette volte-face ? Toujours est-il que c’est Anderlecht qui se frotte aujourd’hui les mains de compter en ses rangs cet ailier rapide, technique et polyvalent, capable de dépanner également en nº9. Même si l’intéressé n’a plus beaucoup joué depuis janvier et a en outre été victime du coronavirus fin juillet. « Physiquement, je suis prêt ! Seul le coach décidera, mais je pourrais jouer dès dimanche à Malines si on a besoin de moi. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous