Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: et si le club des cinq se transformait en gouvernement?

A quelques heures du rapport au Roi, N-VA, PS, CD&V, SP.A, CDH serrent les rangs. Au point de ne pas écarter un gouvernement à cinq. Bluff pour mettre les bleus sous pression ? Sans fermer la porte aux verts.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les partis prêts à négocier sur la base de la note des préformateurs royaux ne se quittent plus. PS, N-VA, CD&V, CDH et SP.A se sont réunis autour de Paul Magnette et Bart De Wever jeudi. On peut parler d’un « club des cinq ». Message : « Nous sommes soudés ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

50 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, vendredi 7 août 2020, 19:42

    Paul Van Obberghen, relisez l'histoire de ce pays. Le mouvement flamand est né dès 1840 et il n'a jamais cessé de revendiquer et d'avancer. Le confédéralisme est inscrit dans les astres. Ceux qui le refusent doivent assumer un avenir post-belge et à l'évidence, vous n'en faites pas partie puisque vous vous accrochez à ce ticket de tram qui est un non pays comme une moule à son rocher. Je ne suis pour ma part ni séparatiste ni belgicain. La gelbique, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. Pour le reste, je ne cherche pas à exclure le MR-VLD. Du reste, je ne sache pas faire partie des décideurs. J'ai simplement fait remarquer que les exigences du ticket MR-VLD sont outrancières vu leur poids, que rien n'oblige Bart de Wever et Paul Magnette à reprendre les deux partis. Et enfin, il faudrait savoir. Pendant un an, tout le monde veut une alliance PS-NVA et quand celle-ci pointe son nez, on sort le bazooka. Ils ne se mettent d'accord que sur le confédéralisme dites vous? Certes, dites moi sur quoi d'autres pourraient-ils être d'accord? Je suis tout ouïe. Et oui le MR a voté la sixième réforme de l'Etat, et oui encore le MR votera le confédéralisme. Libre à vous d'être naïf une deuxième fois.

  • Posté par Petre Eric, vendredi 7 août 2020, 17:25

    Vu l'ampleur de la crise économique qui s'annonce et les mesures forcément impopulaires qu'il faudra prendre, à la place du MR je ne m'accrocherais pas. Les "gagnants" de la participation gouvernementale risquent fort d'être les perdants des prochaines élections.

  • Posté par Jules Vandeweyer, vendredi 7 août 2020, 14:44

    Les mêmes qui il y a un mois (et ce depuis des mois) appelaient le PS à la table des négociations avec la NVA "pour avoir un gouvernement fort" crachent leur venin sur ... le PS. Mais, face à la NVA (renforcée par les partis de droite), le PS n'est que second et isolé, Paul Magnette n'a pas la main. Ayant placé la NVA à la barre, il faut accepter une grande partie de son programme. Ceux qui aujourd'hui condamnent, y avaient-ils pensé hier? Oui, alors c'est machiavélique! Non, alors c'est irresponsable! Ne tirez pas sur le pianiste, vous l'avez voulu au clavier pour une musique dissonante...

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 7 août 2020, 15:35

    Par ailleurs, BDW est très fort, c'est entendu, mais n'oublions pas qu'avec le SPa, le groupe socialiste (28) est devant la NVA (25), qui est elle-même précédée de peu par le groupe libéral (26) avec les démocrates-chrétiens loin derrière (17). On se rappelera à ce sujet, que c'est grâce à eux (CD&V 12 sièges seulement) qu'on est dans ce bourbier en refusant de se décoller de la NVA pour aller vers une Vivaldi qui aurait été correctement équilibrée gauche-droite et nord-sud. Mais soit... Ce sont donc bien les Socialistes qui sont les plus forts à la table, et Paul Magnette a donc plus de poids que ce que vous semblez dire. D'autant que la NVA a quelque chose à lui vendre et qu'il est acheteur.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 7 août 2020, 15:27

    J'ai toujours dit que le PS et la NVA devaient essayer de former un gouvernement ensemble. Si certains, dont moi, tirent sur le PS aujourd'hui, c'est parce qu'il avait juré ses grands Dieux ne pas vouloir travailler avec la NVA et ne pas vouloir le Confédéralisme (ce que je conteste depuis avant les élections). Or, qu'avons nous aujourd'hui? Un PS qui travaille avec la NVA, ce qui en soit est une bonne chose, mais à une nouvelle réforme de l'état qui instaurera, à termes, une sorte de Confédéralisme qu'on appelera "Belgique 2.0" pour ne pas dire le gros mot. De la part du PS, c'est un double retournement de veste, qui met un peu plus encore en péril les francophones, de Bruxelles en particulier, dont on peut parier qu'ils seront, comme d'habitude, les grands perdants de ce jeu de dupes. Comment voulez-vous qu'on ne soit pas hérisser de voir cela se développer devant nos yeux.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs