L’île Maurice se bat contre une marée noire (photos)

L’île Maurice se bat contre une marée noire (photos)

Les autorités mauriciennes se battaient vendredi contre un énorme déversement de pétrole d’un cargo japonais qui s’est échoué le mois dernier au large de la côte de l’île touristique.

Des photographies aériennes montraient une nappe de pétrole se propageant dans les eaux turquoise de l’île située dans l’Océan Indien. D’autres images du journal local « L’Express » montraient des plages noires et une vie marine dévastée.

L’ONG de protection de l’environnement Greenpeace a déclaré que le drame aurait des conséquences dévastatrices. Le « MV Wakashio s’est échoué aux alentours du 25 juillet et des tonnes de diesel et de pétrole fuient dans l’océan », a déploré Happy Khambule, responsable des campagnes sur le climat et l’énergie pour Greenpeace Afrique. Les 20 membres de l’équipage sont sains et saufs, a-t-il précisé.

« Des milliers d’espèces autour des lagons immaculés de Blue Bay, de la Pointe d’Esny et de Mahebourg risquent de se noyer dans une mer de pollution, avec des conséquences désastreuses pour l’économie, la sécurité alimentaire et la santé de Maurice. »

Deborah de Chazal, directrice exécutive de la Mauritian Wildlife Foundation, qui lutte avec le gouvernement contre cette catastrophe, a indiqué à l’agence de presse allemande DPA que le navire transportait 4.000 tonnes de pétrole.

« Des rampes ont été installées pour récolter le pétrole près de l’épave et d’autres pour protéger des sites-clés comme le parc de Blue Bay », a-t-elle détaillé.

« De l’aide et des équipements sont acheminés de l’étranger, Maurice ayant un équipement limité pour gérer la marée noire. Il y a des discussions pour voir si le pétrole restant peut être pompé de l’épave », a-t-elle ajouté.

L’équipage du navire battant pavillon panaméen est en quarantaine sur l’île située au large de la côte est-africaine, écrit un média local.

Le cargo, qui appartient à une entreprise japonaise, Nagashiki Shipping, reliait le Brésil à Singapour.

« Afin d’éviter autant que possible un impact environnemental négatif, nous avons érigé une clôture et commencé à récupérer le pétrole », a déclaré un responsable de l’entreprise.

« La cause (de l’accident) fait l’objet d’une enquête », a précisé un responsable des relations publiques de Nagashiki Shipping.

Le ministère de l’Environnement de Maurice a signalé dans un communiqué qu’un comité avait été mis en place pour identifier la meilleure manière d’orchestrer le nettoyage. Le ministère a averti le public de rester à l’écart de la zone touchée en raison de vapeurs toxiques.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous