Vague de chaleur: qui peut se rendre à la Côte belge?

Blankenberge
Blankenberge - Belga

À la suite des incidents survenus samedi à Blankenberge et Knokke, Daphné Dumery, la bourgmestre N-VA de Blankenberge a refusé l’accès dimanche à sa commune aux touristes d’un jour. Ostende a suivi ainsi que Le Coq, Wenduine et Bredene qui ont fermé leurs portes aux excursionnistes d’un jour.

Ces mesures sont-elles toujours en vigueur alors que la Belgique affronte une vague de chaleur ? On annonce 37 degrés ce mardi, 30 à la Côte et ce n’est que vendredi que les maxima vont baisser.

>> Nos prévisions météo région par région

À Knokke, le bourgmestre Leopold Lippens affirme que les touristes d’un jour « ne sont pas les bienvenus jusqu’à nouvel ordre ». Il est donc possible de se rendre dans les autres stations balnéaires.

Les bourgmestres de la Côte se réunissent lundi pour savoir s’ils vont interdire ou non l’accès à leur station balnéaire. Certains font pression auprès de la SNCB pour qu’elle réduise son offre de trains. Pour le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, pas question de réduire son offre.

Mais limiter, voire interdire l’accès aux touristes d’un jour à des communes du littoral, est-ce bien légal ? Les autorités ont le devoir de faire respecter en se basant sur l’article 135, paragraphe 2 de la nouvelle loi communale, disposition qui permet au bourgmestre de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité, la salubrité et la tranquillité lorsqu’il le faut sur sa commune.

Des aménagements

En prévision du week-end du 15 août, la police fédérale enverra des renforts dans les communes côtières. Les bourgmestres de la Côte ont aussi invité les parquets et les polices locales à punir sévèrement tout écart aux mesures « corona ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous