Accueil Société

«Le virus de l’amour»: Tess et Joachim, les élus de l’algorithme

Série d’été. Ils s’ennuyaient en confinement, zonaient sur Tinder. « It’s a match » entre Bruxelles et Paris. De discussions en Netflix party, d’appels interminables en sexe virtuel, Tess a fini par prendre un Thalys pour rejoindre Joachim le jour où les frontières ont été rouvertes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

C’est toi qui es venu me parler. Tu m’as demandé comment se passait le confinement en Belgique, un truc du style. Ou alors, tu m’as fait une remarque sur mon T-shirt Jon Snow. Tous les mecs font la même remarque sur ma photo de mon profil ! »

– « Mais c’est la guerre pour nous, t’imagines pas ! C’est un marché, Tinder, et c’est super-concurrentiel. Il faut se démarquer. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Dr Mi, mardi 11 août 2020, 4:30

    C est mignon ;-) Vive l'amour !

  • Posté par Delvaux Alain, lundi 10 août 2020, 21:34

    On est en vacances, il faut qu'on nous serve des sujets cool mais ça dépasse le sommet de la vacuité. J'arriverai décidément pas à me faire à cette société tinderisée

  • Posté par Delvaux Alain, lundi 10 août 2020, 21:11

    « Quand je l’ai vu arriver, je me suis dit “Oh merde, il a une veste horrible !” », plaisante Tess. « Maintenant, je n’ose plus la mettre », riposte Joachim. Malgré ce léger incident vestimentaire,.... déprimant

  • Posté par Henry Christophe, lundi 10 août 2020, 21:07

    « Le confinement a provoqué une hausse de l’agressivité, de la violence dans les couples. La présence constante des enfants a exacerbé les tensions, tout comme les problèmes économiques, le chômage et le stress lié à cette épidémie », constatait dans les colonnes du Soir Marianne Warnant, avocate spécialisée en droit familial.

  • Posté par ADAM Jean-Victor, lundi 10 août 2020, 18:15

    Je sens que ça vient doucment

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs