Pieter De Crem à la Chambre au sujet de Blankenberge: «Cette bande de lâches devrait être sévèrement punie»

Pieter De Crem à la Chambre au sujet de Blankenberge: «Cette bande de lâches devrait être sévèrement punie»
Photo News

C’est le Vlaams Belang et la N-VA qui ont principalement souhaité cette commission d’urgence sur « les émeutes et les bagarres à la Côte », pour interpeller ensemble le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V) sur les actes de violences commis « par des bandes criminelles de jeunes allochtones venus de Bruxelles ».

Pendant cette commission d’urgence, Pieter De Crem a notamment déclaré : « Le comportement de cette bande de lâches devrait être sévèrement puni ».

Le ministre de l’Intérieur a formulé des propositions afin d’éviter que de tels incidents se reproduisent. Il a annoncé qu’il voulait imposer une interdiction aux émeutiers afin qu’ils ne soient plus les bienvenus sur toute la côte belge. Pieter De Crem veut travailler par analogie avec la loi sur le football qui traite du hooliganisme. Il veut être capable d’agir rapidement. « Si la procédure juridique est trop longue, je mettrai en place un cadre administratif», a-t-il assuré.

Le ministre de l’Intérieur n’envisage toutefois pas une fermeture des stations. « Tout le monde a le droit d’y aller, a-t-il affirmé. Personne ne devrait être puni pour la mauvaise conduite d’un groupe de jeunes qui a déraillé. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous