Accueil Belgique Politique

Pieter De Crem ne veut pas interdire les touristes d’un jour à la Côte

« On ne peut punir les nombreuses personnes qui ont le droit de se déplacer vers la Côte pour les agissements d’une vingtaine, ou un peu plus, de trouble-fêtes », réagit-il.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V) a reconnu mardi lors d’un échange de vues avec les députés de la commission Intérieur qu’il n’est pas souhaitable de sanctionner tous les touristes d’un jour souhaitant se rendre à la Côte belge pour les actes de certains jeunes qui y sont à l’origine d’incidents ces derniers jours.

Plutôt que d’interdire aux touristes d’un jour de profiter des plus populaires stations de la Côte, comme l’a décidé Leopold Lippens à Knokke-Heist, le ministre est favorable à l’imposition, administrative ou judiciaire, « d’interdictions de lieu » aux personnes identifiées comme fauteurs de troubles. « Je vais prendre des mesures pour qu’une interdiction de lieu puisse être décrétée pour toute la Côte », a-t-il annoncé aux députés, « et si nécessaire aussi pour les domaines récréatifs ».

Interrogé par Belga, le ministre détaille son idée, espérant pouvoir « rapidement » la concrétiser à travers une « initiative législative » : que l’on impose une interdiction de lieu aux personnes condamnées, ainsi qu’à ceux qui ont reçu une amende administrative pour non-respect des règles, interdiction de lieu qui vaudrait temporairement à des périodes spécifiques, comme les week-ends de vague de chaleur ou la saison touristique. Elle pourrait être contrôlée dans la commune de domicile de la personne contrôlée, par exemple via une autorisation de se signaler aux autorités.

« On ne peut punir les nombreuses personnes qui ont le droit de se déplacer vers la Côte pour les agissements d’une vingtaine, ou un peu plus, de trouble-fêtes », réagit-il. C’est pour cela entre autres qu’il s’est opposé à une éventuelle fermeture des gares plaidée durant le week-end par certains bourgmestres, explique-t-il.

Parmi les membres de la commission Intérieur, le socialiste Hervé Rigot et Gaby Colebunders (PTB) s’étaient faits les plus vocaux pour fustiger une certaine récupération des événements du week-end au détriment d’une certaine forme de « tourisme populaire, les « touristes au frigobox », ceux qui ne sont « pas assez riches » pour rester plusieurs jours sur place ou y avoir une seconde résidence.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 11 août 2020, 17:43

    Quand j'étais gamin dans les années '60, j'allais rejoindre mes grands oncle et tante à Blankenberge (il y louaient un appartement chaque année pour 3 mois). J'adorais quand sur la plage déambulaient, avec leur bel accent "Westvlaams", les marchands de "boul' de l'Yser, IJzerrrbollen" et autres de "Crem' à la glace, IJskreeeeem".

  • Posté par Tricnaux André, mardi 11 août 2020, 16:26

    Ce serait quand même pas compliqué d'appliquer aux plages, l'accès suivant le nombre de metres carrés (comme pour les magasins) à marrée basse, et durée une heure , si on est large 2 heures maximum comme nous sommes en extérieur contre 30 minutes en magasins. Mais bon il faut réserver sa place un peu partout (musées, restos...) mais là rien. Et pour les trains ; même chose , réservation et un taux de remplissage à 50 % est déjà hors norme. Pas d'accord avec la suggestion de Philippe Biot, vous êtes en Flandre, donc 5 jours aux néerlandophones we compris et 2 jours en semaine pour les autres et je suis pur wallon mais contre ce genre de xénophobie. Quoiqu'il en soit, une quarantaine devrait être appliquée à tous ceux qui reviennent de cette zone classée orange foncé par l'Europe mais on préfère vous faire peur d'aller à l'étranger où vous croiserez bien moins de monde et plus respectueux.

  • Posté par Biot Philippe, mardi 11 août 2020, 15:29

    J'ai une idée: les jours pairs les plages sont réservées au néerlandophones et les jours impairs eles sont réservées aux francophones et aux germanophones.

  • Posté par Fuld Daniel, mardi 11 août 2020, 15:23

    Les interdictions de séjours d'un jour sont tout à fait excessives mais ont pu être rapidement mise en place. D'autres mesures, plus sélectives sont proposées. Mais pourront-elles, pour des raisons pratiques (complexités administratives...) être immédiatement efficaces. Les mesures nécessaires, c'est avant fin août ... pas au mois de septembre ou octobre ... Pas de propositions de mesures dilatoires svp ....

  • Posté par Biot Philippe, mardi 11 août 2020, 15:06

    Notez que si vous aimez picniquer, n'hésitez pas à venir dans les Ardennnes avec votre frigobox. Vous aurez le choix entre des campagnes et des orées de forêt. Pas de machines à musique. Pas de malotrus mais....des vaches, des chevaux, des oiseaux.... et des indigènes plus ou moins sympas.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs