Accueil Opinions Cartes blanches

«Commission Congo : un acte manqué»

Dans une carte blanche, Jean-François Cahay et Olivier Mullens dénoncent une désignation incompréhensible au sein de la Commission « Congo »

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Avant même d’avoir entamé son travail, les objectifs de la Commission « Congo » semblent avoir été tués dans l’œuf. Si l’opacité et l’absence de dialogue avec les diasporas africaines ayant accompagné sa mise en place avaient d’emblée semé le doute sur leur volonté affichée d’établir un dialogue inclusif, la désignation incompréhensible d’un « expert » qui n’en n’est pas un pour le Rwanda a confirmé que la commission ne semble être qu’une entreprise cosmétique et politisée qui ne sera pas en mesure de favoriser une réflexion constructive et apaisée sur l’histoire coloniale de la Belgique. Retour sur un acte manqué.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Theys Jos, lundi 17 août 2020, 0:40

    Il faut mieux supprimer la commission Congo, car avant de commencer on est déjà mêlé dans un guêpier rwando-rwandais. Déjà en 2018 Gilles Foret (MR) a proposé une loi anti-négationiste pour le Ruanda. Le parlement belge n'a pas osé commencer ce débat sous menaces diplomatiques de Kigali. Maintenant on semble partir vers des interminables disputes qui ne rapportent rien. Le vrai sujet à traiter devrait être le colonialisme belge. Je vois que LS a déjà choisi son camp car il ne mentionne pas les suites judiciaires aux affirmations des experts Cahay (citoyen concerné) et Mullens (médecin généraliste).

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs