Accueil Sports Football Football à l'étranger

La Première ministre écossaise s’en prend à Bolingoli, qui a brisé les règles de la quarantaine: «C’est tout simplement inacceptable»

Boli Bolingoli a été coupable d’un écart de conduite qui fait couler beaucoup d’encre en Écosse.

Temps de lecture: 2 min

Le latéral belge, joueur du Celtic, s’est rendu en Espagne sans en informer son club, brisant les règles de la quarantaine. Bolingoli a même été critiqué par la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon.

Le gouvernement écossais a menacé d’arrêter le championnat de football en cas de nouvelle incartade. « Étant donné la carte jaune d’aujourd’hui, le prochain écart sera synonyme de rouge et ne nous laissera aucun choix », a dit la politicienne écossaise. « Il ne faut pas s’attendre à voir le Celtic ou Aberdeen jouer dans les prochaines semaines », a ajouté Sturgeon. La semaine dernière, un match d’Aberdeen a dû été reporté après deux tests positifs au sein de son effectif.

Mercredi, le Celtic doit normalement jouer contre St Mirren et Aberdeen contre Hamilton.

« Infraction flagrante »

Sturgeon, déjà « très furieuse » contre les huit joueurs d’Aberdeen retrouvés dans un bar, a décrit l’écart de Bolingoli comme une « infraction flagrante » au protocole. « Je regrette que certains footballeurs ne soient pas à la hauteur de leurs responsabilités. C’est tout simplement inacceptable. »

Le Belge de 25 ans s’est excusé, admettant qu’il avait été coupable d’une « grosse erreur de jugement ».

La saison dernière a été suspendue en mars en raison de la pandémie de coronavirus et définitivement arrêtée en mai. Le nouvel exercice a débuté début août à huis clos.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb