Accueil Société

Bagarre à Blankenberge: vers une interdiction des fauteurs de troubles à la Côte

Le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem veut donner aux bourgmestres la possibilité d’interdire l’accès « à certaines personnes à un périmètre précis de la commune accessible en cas de troubles à l’ordre public ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Il n’aura fallu que deux jours pour que la « bagarre générale » de Blankenberge atterrisse en commission de l’intérieur de la Chambre. Le Vlaams Belang, qui occupe le perchoir, l’avait mise à l’ordre du jour afin d’entendre le ministre Pieter De Crem (CD&V) répondre aux critiques, et notamment celles portant sur un manque supposé de prévoyance alors que ce week-end caniculaire s’annonçait chargé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

29 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, mercredi 12 août 2020, 9:41

    "Aujourd'hui, les touristes d'un jour sont les bienvenus" : c'est Knokke et sa gestion "princière" qu'il faut dénoncer. La bonté du "Prince" rivalise avec sa condescendance; le temps des "dames patronnesses" n'est plus très loin.

  • Posté par Codden Emmanuel, mercredi 12 août 2020, 8:53

    C'est terrible ça cette pauvrophobie d'un état qui ne connait absolument pas la remise en question. Restrictions via le covid où les populations paupérisées souffrent le plus et où le seul bol d'air qu'ils aient pu avoir leur étant soumis à condition, la suite des événements ne pouvait être autrement ! Je suis fatigué de ce pays toujours très à droite, même quand la gauche est au pouvoir, où les pauvres sont laissé dans leur misère par manque d'intérêt politique. Rien qu'à voir les sanctions imposées pour le covid, on comprends ô combien qu'ils sont laissé de côté : 250€ d'amande pour le non port du masque, pour moi c'est faisable et serait bien une belle sanction, mais pour les plus démunis, ça s'apparente à une mise à mort. Fatigué aussi de cette population qui ne comprends pas que la pauvreté est le corolaire de la violence et n'y voit que des allochtones peu adaptés, même ici sur le site du Soir, moi qui les pensais mieux informés. Quand on voit toutes ces mesures prises à l'encontre des pauvres, que l'on ne s'étonne pas si les quartiers défavorisés et leurs alentours prennent feu, car la pauvreté, à défaut de la combattre efficacement, s'accompagne ! Le jour où ça arrivera de nouveau, on préfèrera dire "Encore ces bons belges..." ignorant qu'ils (les "bons belges") se sont surtout trompé de cible. Alors, pour tous les Lepen qui s'ignorent, non ce n'est pas le fait de quelques "bons belges", mais la détresse d'une population délaissée dans sa pauvreté, qu'elle soit allochtone ou autochtone. On devrait être plus solidaires à leur égard que haineux. En effet, ils ont pris la place de certains Belges, mais c'est surtout celle des Belges les plus pauvres ! Surtout qu'ici ce soit le fait de quelques fauteurs de troubles. En agissant de la sorte, messieurs les Lepennistes qui s'ignorent (ou pas), vous ne vous les représentez plus comme étant vos semblables et de ce fait ne pouvez plus éprouver la moindre empathie. Sachez que c'est exactement de cette manière que sont nés les bourreaux Nazis ! D'ailleurs, le sage Boris Cyrulnik répète souvent que c'est à partir du moment que l'on ne parvient plus à se représenter l'autre que l'on est capable des pires atrocités. Finalement, ceci ne serait-il pas le simple résultat très attendu d'une politique qui s'enfonce dans des débats qui ne changent rien aux problèmes de nombreux citoyens ? D'ailleurs, on comprends très bien qu'ils sont si éloignés de la réalité quand ils ont besoin d'un film des frères Dardenne pour se rendre compte que la pauvreté existe encore ou lorsque l'on privatise une rue entière pour ne pas être dérangé par la "populasse" ! Ils savent bien que, quoi qu'il se passe, ce n'est pas leur voiture qui prendra feu en cas d'émeute, mais celle du travailleur pas très riche vivant au milieu des plus pauvres que lui. Bon, il est vrai qu'il existe des exceptions. Heureusement ! En résumé : Le problème n'est-il pas simplement une population pauvre livrée à elle-même où tout lui est de plus en plus restreint, voir même interdit. Oui, je dis bien tout, y compris (et surtout) l'espoir ! Et c'est bien connu, si l'espoir fait vivre, le désespoir peut s'avérer tout aussi dévastateur que violent. Et je suis persuadé qu'il y a beaucoup de ça dans ce qui est arrivé au littoral et que c'est plus la manifestation d'une exacerbation que de la violence gratuite.

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 12 août 2020, 12:24

    Entièrement de votre avis. Mais la tendance actuelle est de se mettre en colère si votre point de vue n'est pas partagé. Ou même de vous injurier publiquement.

  • Posté par Vinckier Annick, mercredi 12 août 2020, 11:45

    Belle tartine remplie de 'boboisme'. Ces pauvres victimes de vilains flamins racistes, fascistes et anti-franco. Mention spéciale pour avoir réussi à placer Cyrulnik et 'bourreaux Nazis' dans cette logorrhée indigeste.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 12 août 2020, 9:25

    Du grand n importe quoi, on est tellement mal dans une Belgique pas gentille envers eux qu ils continuent à pleurer et à trouver tous les moyens pour continuer à venir,si ces gens investissaient dans les lieux où ils vivent au lieu de tout investir dans leur pays d origine beaucoup aurait de meilleures logements, une meilleure vie ici ,vos propos sont simplistes et ridicules

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs