Accueil Culture Scènes

«Boys, boys, boys»: «Des acteurs qui parlent de leurs peurs, de leurs traumatismes»

Parmi les pépites reprises à Théâtre au Vert à Silly, « Boys boys boys » s’épanche sur la masculinité en pleine ère post-#MeToo. Six hommes dévoilent leur « mâle » être sous la houlette de Diane Fourdrignier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Osons dire que Diane Fourdrignier est drôlement couillue. Puisqu’elle-même brouille les pistes quand il s’agit du genre – on lui doit notamment la cocréation de Looking for the putes mecs  –, affublons-la de cet adjectif ô combien viril pour saluer sa démarche dans Boys boys boys , pièce qui donne la parole aux hommes, à contre-courant d’une époque plutôt encline à écouter les femmes. Il ne s’agit certainement pas de faire écho aux revendications obscurantistes des masculinistes, mais plutôt de demander aux hommes, simplement : comment ça va ? «  Et si c’était ça aussi le féminisme ? Donner l’espace aux hommes pour qu’ils brisent l’icône stylisée du puissant protecteur avec des gros testicules ?  », se demande la metteuse en scène.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs