François Desquesnes, le chef de groupe CDH, proposera au gouvernement d’abandonner l’octroi des aides à des secteurs particuliers au profit d’un mécanisme général profitant à toutes les entreprises.
Georges Gilkinet.
Sophie Rohonyi et François De Smet, auteurs de la proposition de loi portée par Défi, qui prend le contrepied du texte de la ministre de l’Intérieur.
Le Premier ministre Alexander De Croo et Pierre-Yves Dermagne, vice-Premier ministre et ministre de l’Economie et du Travail.
BELGIUM NATIONAL STRIKE CLEANING AND SECURITY
BELGIUM NATIONAL STRIKE CLEANING AND SECURITY
PHOTONEWS_10914677-005
La FEB dénonce l’absence des syndicats autour de la table des négociations ces dernières semaines.
Thierry Bodson, le président de la FGTB.
HEALTH-CORONAVIRUS_BELGIUM
Georges-Louis Bouchez, un style qui ne fait pas l’unanimité.
d-20210324-GLWFL2 2021-03-24 14_26_06
d-20210308-GLM95Z 2021-03-08 22_10_38
d-20161005-GADYUA 2019-08-15 11_32_09
B9719961317Z.1_20190616210348_000+GQ4DRUC8C.2-0
«Les patrons de Delhaize s’octroient une augmentation de 34%. Dix-sept sociétés du Bel 20 ont distribué des dividendes. Pour les actionnaires, il y a de l’argent. Pas pour les travailleurs? C’est le cœur du combat du socialisme: la répartition de la plus-value.»
Le choix de la rédaction
  1. Certains télétravailleurs, en perte de repères à cause de la crise sanitaire, ont pris de mauvaises habitudes de consommation à la maison.

    Alcool: le confinement a fait des ravages

  2. Les chefs d’Etat et de gouvernement se retrouvent pour un sommet social européen à Porto, pays qui assure actuellement la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne.

    Charles Michel au «Soir»: «Le bien-être des citoyens doit être notre boussole»

  3. Des sanctions avaient été réclamées contre Theo Francken (N-VA) pour violation de l’obligation de secret.

    Theo Francken sanctionné au Parlement

La chronique
  • La chronique «Je dirais même plus»: Napoléon tête à claques

    Selon un sondage récent, un fou sur quatre se prend pour Napoléon. En revanche, pas un seul ne prétend être Jean-Luc Dehaene, Angela Merkel ou Charles Michel – même pas le général de Gaulle. Quelles conclusions en tirer ?

    Que les chefs d’Etat arrivés au pouvoir par la force et qui ont régné par le sang sont plus aimés que ceux qui doivent leur position à une élection démocratique ?

    Les chefs de guerre qui ont ravagé l’Europe, ont conduit des campagnes cruelles et sauvages, semé la mort et la désolation, balayé soldats et civils comme les pions d’un échiquier, ont laissé plus de traces dans l’histoire, tels Hitler ou Staline (qui sont aussi les chouchous des malades mentaux), que les gouvernants sages qui ont assuré à leurs citoyens pendant leur règne calme et prospérité. Joe Biden, si tu continues comme ça, tu risques une page blanche dans les livres d’histoire !

    Autre explication au succès de Napoléon auprès des fous : peut-être sont-ils fascinés par son Code civil, le principal tribut de...

    Lire la suite

  • Gare à ne pas casser la concertation sociale, ce ciment belge

    Ce jeudi, le gouvernement a annoncé sa solution pour l’évolution des salaires en Belgique. Une solution dite « de médiation » qui ne change pourtant pas grand-chose aux relations sociales : le fossé entre patrons et syndicats était devenu béant avant, il le reste après. Les patrons (et les libéraux) sont contents, les syndicats sont furieux et les socialistes à la manœuvre via leurs compétences au sein du gouvernement De Croo sont très très mal pris.

    La concertation sociale vient donc...

    Lire la suite