Ostende demande à la SNCB de supprimer les trains supplémentaires vers la Côte

OOSTENDE TRAIN STATION SATURDAY
 
Le port du masque est obligatoire sur la digue à Ostende.
54887689
d-20200730-GH7281 2020-07-30 14:11:13
10880651-018
WEATHER ILLUSTRATIONS HIGH TEMPERATURES
BELGIUN-WEATHER
10880651-053
HEALTH-CORONAVIRUS_BELGIUM
Un avion C-130, avec à son bord plusieurs tonnes de matériel, a finalement décollé ce vendredi en fin d’après-midi de l’aéroport militaire de Melsbroek.
d-20190405-3T6VPG 2020-08-02 20:49:51
d-20200518-GG8424 2020-05-18 21:14:24 (2)
d-20200803-GH8LWG 2020-08-06 07:33:26
La bourgmestre disonaise, Véronique Bonni
d-20191112-3X5UDE 2019-11-12 18:13:00
DEFENCE MELSBROEK HUMANITARIAN AID BEIRUT
d-20200801-GH7Y7Z 2020-08-01 15:15:30
Le choix de la rédaction
  1. Le port du masque est obligatoire sur la digue à Ostende.

    À Ostende, les touristes luttent contre la chaleur sans oublier le Covid (photos)

  2. 10880871-089

    Formation fédérale: prolongés, les préformateurs Magnette (PS) et De Wever (N-VA) sont priés d’accélérer

  3. Le Mardasson, connu dans le monde entier.

    Les dessous du patrimoine: ces villes qui vivent au rythme des batailles

La chronique
  • «Vous avez de ces mots»: du rififi au Quai Conti

    Nous sommes en 1629. Neuf personnalités parisiennes, actives dans le domaine des lettres, ont pris l’habitude de se rencontrer chaque semaine au domicile d’un des leurs, Valentin Conrart. Le cardinal de Richelieu, alerté par son secrétaire, l’abbé de Boisrobert, s’intéresse à ces intellectuels qu’il prend sous sa protection. Il décide de donner à ce groupe le statut d’une compagnie littéraire dépendant de l’autorité royale, d’après le modèle qui a prévalu à Florence en 1582 pour la création de la fameuse Accademia della Crusca.

    Une académie procrastinatrice

    Les statuts de la Compagnie sont finalisés dès 1634 et officialisés le 29 janvier 1635 par des lettres patentes de Louis XIII. L’article 24 précise...

    Lire la suite

  • Premier faux pas pour la commission Covid

    En plein mois d’août, le président de la « commission spéciale en charge d’examiner la gestion de l’épidémie de Covid-19 par la Belgique » a décidé de réunir ses troupes pour entamer les travaux, avec un premier échange de vues avec les experts. Une séance de plus de trois heures qu’on peut qualifier de raté au démarrage.

    Réunion improvisée

    Le péché originel, c’était la convocation de cette réunion...

    Lire la suite