Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: les préformateurs maintiennent les verts dans le jeu et n’excluent pas les bleus

Les délégations d’Ecolo et Groen retrouveront Paul Magnette et Bart De Wever pour un troisième échange de vues, après une deuxième rencontre mercredi. Les préformateurs ont l’intention aussi de revoir les bleus. Ceux-ci ont une condition : leur note de travail doit évoluer dans un sens plus libéral.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Plus que quatre jours utiles avant le rapport au Palais, lundi 17 août. Les préformateurs chauffent la colle, chez les verts on s’interroge, chez les bleus on se demande. Inutile de dire que l’issue reste incertaine. Petite tentative de topo, malgré tout.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Dupont Stéphane, mercredi 12 août 2020, 20:28

    Projet: une Wallonie toujours plus pauvre avec( par conséquent) un PS toujours plus fort, et une Flandre toujours plus Flamande et riche

  • Posté par Nica Petre, mercredi 12 août 2020, 23:55

    Cela c'est du n'importe quoi : de deux côté il y a une minorité de riches et une majorité de pauvres. La seule différence est que l'agriculture est plus du côté wallon avec peu de valeur ajoutée (mais avec le bio cela va changer) et de l'autre il y a une industrie moderne à haute valeur ajoutée qui enrichit rapidement une petite minorité. Durant les 4,5 années de suédoise le MR et consorts ont appauvrit les classes moyennes et paupérisé les plus démunis en les jetant du chômage dans les CPAS déjà débordes et sous financés. Et cela ne pas le PS mais la NVA avec le beni oui oui de Charles Michel du MR. Et ce n'est pas le PS collabo avec le MR qui sera le plus fort mais le PTB qui va racler de plus en plus large parmi les mécontents de Wallonie et de Bruxelles. Le PS va payer les pots cassés comme le MR la déjà payé et est en train de le payer lors de l’élection précédente et encore plus cher si il y aura des élections en octobre.

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 12 août 2020, 20:09

    Je lis : "Pourquoi ce silence une semaine plus tard ? Tout simplement parce qu’il n’y aurait rien à dire, ou pas grand-chose, à ce stade." Une autre hypothèse : garder le silence pour ne pas faire capoter les négociations qui pourraient avancer.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs