Accueil Monde Europe

Port du masque obligatoire à Bruxelles: une sévérité quasi inégalée en Europe

En Europe, l’Espagne est le seul pays à avoir introduit le port du masque dans les rues même non fréquentées. Amsterdam teste l’efficacité du masque à l’extérieur pendant le mois d’août.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Il pourrait être intéressant de voir, ce jeudi matin, comment les correspondants étrangers en poste à Bruxelles ont traité l’obligation de porter le masque désormais élargie à l’intégralité du territoire de la capitale belge. « Ridicule », « absurde », « excès de zèle », « dans la démesure », « ignorant les avis scientifiques », ... Les expatriés actifs dans la bulle européenne s’en étaient donné à cœur joie, après l’annonce de Rudi Vervoort, ministre-président de la Région de Bruxelles Capitale, mercredi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 13 août 2020, 20:48

    Heureusement que le ridicule tue moins que le virus. Sinon ce serait l'hécatombe dans les rangs des anti-masques!

  • Posté par Van Haesendonck Eric, vendredi 14 août 2020, 0:33

    Il n'est pas clairement prouvé que le pour du masque en plein air en dehors des rues commerçantes ou l'on se marche dessus ait un réel impact. Cette mesure relève plus du zèle des politiques au dépend du citoyen que d'une réelle urgence sanitaire. On menace d'amendes pour faire peur au gens, on rend l'espace public désagréable que les gens restent chez eux, sans vie sociale, et tant pis si l'horeca tombe en faillite. Avec toutes ces contraintes stupides ils vont juste réussir à perdre l'adhésion de la population et les gens ne porteront plus de masques dans les lieux au ça pourrait être utile comme les transports en commun.

  • Posté par Delvaux Alain, jeudi 13 août 2020, 23:05

    réaction démagogique et sans nuance. Renseignez-vous auprès de sources scientifiques et le ridicule vous tuera !

  • Posté par Gérard A, jeudi 13 août 2020, 19:18

    Nous sommes encore dans un Etat de droit, n'est-ce pas ? Toute obligation légale doit respecter les règles fondamentales de l'Etat de droit, n'est-ce pas ? Quid de la légalité de cette obligation de porter le masque et de la légalité de la sanction en cas de non-respect ? Les bourgmestres sont-ils en droit d'imposer une telle obligation qui modifie autant notre apparence ? N'outrepassent-ils pas leurs pouvoirs ? Pourquoi cette obligation ne s'appuie-t-elle pas sur une loi prise au niveau fédéral ? L'apparence que le citoyen se donne relève de la vie privée. Le port obligatoire du masque porte atteinte au respect de la vie privée, qui est un droit fondamental du citoyen en démocratie. Difficile de prétendre que l'obligation du port du masque poursuit un but légitime. Pour rappel, la santé est définie par l'OMS comme étant "un état de complet bien-être PHYSIQUE, MENTAL et SOCIAL et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité." Il est manifeste que le port du masque, surtout en période de grande chaleur, n'est pas de nature à contribuer au bien-être physique, mental et social du citoyen. De plus, le nombre très faible d'hospitalisations et de décès à l'échelle du pays ne permet pas de justifier cette obligation par une aggravation de la situation sanitaire. Quelle est au juste l'efficacité d'un masque non médical en matière de contamination quand il est porté n'importe comment ? Allons-nous devoir porter un scaphandre pour nous protéger du virus lorsque le froid va revenir ?

  • Posté par Delvaux Alain, jeudi 13 août 2020, 15:27

    Une mesure sans aucune base scientifique, bien au contraire puisque 90% des cas de contamination se font en milieu clos selon plusieurs études scientifiques, surtout entre groupes et en intra-familial. Les contaminations a l'extérieur se font lors des fêtes, barbac et autres événements où la promiscuité est de mise. Les petits potentats locaux en mal de vidibilité médiatique ont frappé et c'est le citoyen, solidaires des actions mesurées et efficaces qui en paient le prix. Pour sur que ces idiots vont perdre l'adhésion d'un bon nombre de citoyens coopératifs et de bonne volonté. La Flandre et la Wallonie sont à quelques kilomètres et flâner dans des rues désertes et les bois masqué ne va pas retenir les bruxellois dans leur région....ça va certainement faire b...... Les adeptes de l'orthodoxie réglementaire, ils en feront leurs choux gras.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs