Accueil Monde

L’accord entre Israël et les Emirats ne favorisera pas la paix

Quoi qu’en disent les parties signataires à Washington, Abou Dhabi ou Jérusalem, le rapprochement officiel entre Israël et les Emirats arabes unis ne concerne pas la paix au Proche-Orient.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

L’annonce surprise de la normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis ressemble, pour les Palestiniens, à un coup de poignard dans le dos que leur aurait donné le régime d’Abou Dhabi. Certes, les trois parties en cause, Trump, Netanyahou et le prince héritier Mohamed Ben Zayed, ont pris soin de présenter la nouvelle comme une étape vers la paix au Proche-Orient. Mais personne n’est dupe. Les états d’âme des Palestiniens sous occupation n’entrent ici nullement en considération, même si l’annexion de territoires palestiniens par Israël est suspendue (même pas annulée).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs