Accueil Société

Le lourd tribut payé par le tourisme bruxellois au Covid-19

Les opérateurs bruxellois du tourisme accuse le coup. Très rares sont ceux qui ne sont pas confrontés à une chute spectaculaire, et douloureuse, de fréquentation.

Article réservé aux abonnés
Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 9 min

Exit la foire du Midi, le Brussels summer festival (BSF) ou encore la Roller parade, la capitale fait un peu grise mine sans la lumière de nombre de ses phares touristiques. Certaines institutions incontournables ont toutefois pu rouvrir leurs volets début juillet. Avec succès ? Pas vraiment à en croire les témoignages récoltés durant ce petit tour d’horizon.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, samedi 15 août 2020, 19:13

    Plus les autorités réagiront de façon exagérément coercitive, plus les visiteurs s'éloigneront des villes.----- Les mesures sanitaires ont reçu le soutient de la population et ont été bien acceptées. Mais si l'on en vient a adopter un système de sanctions et de brimades à l'instar de certains états policiers, avec comme prétexte de contenir l'épidémie, il y aura de plus en plus d'actes de rébellion et de violence comme à Blankenberg . Il faut se calmer, les gens qui oublient leur masque un instant, ne sont pas des chiens sans muselière et les patrons de cafés ne sont pas des agents de surveillance policière

  • Posté par Thys Nicolas, samedi 15 août 2020, 20:33

    Assez d’accord avec vous.Ceci dit,pour les politiques cette situation doit être très très difficile à gérer.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs