«
Home
».
Fabrice Murgia, directeur du Théâtre National
: «
Quand on invite un spectacle, on appelle Douai, Rotterdam, le Luxembourg – une tournée internationale avec peu de kilomètres.
»
Emmanuel Dekoninck prend la direction de l’institution fondée en 1968 à Louvain-la-Neuve par Armand Delcampe.
«
Phèdre
!
».
Les humoristes comme Guillermo Guiz remplissent les salles mais restent des fantômes de la politique culturelle.
Des hommes endormis 2_alessiacontu
«
Rage dedans
».
Emmanuel Dekoninck, directeur de l'Atelier Théâtre Jean Vilar.
Le KVS à Bruxelles fait figure d'excellent élève en termes de diversité dans la programmation. Notamment avec Dear Winnie repris cette saison.
«
Rita
».
Frie Leysen
: «
Je ne sais pas d’où ça vient mais je n’ai jamais aimé le renfermement, le repli sur soi. 
»
«
Avec le spectacle, je ne donne pas de réponses mais je pose des questions.
»
Milan Emmanuel
: «
La danse urbaine s’est diversifiée avec plein de sous-catégories. La technique s’efface pour raconter plutôt des histoires.
»
«
Final cut
».
«
Dimanche
» a été consacré meilleur spectacle et meilleure réalisation artistique et technique.
Angela Gheorghiu et Stefan Pop forment un véritable couple d’amants, qui vivent leur passion avec une intensité croissante.
Le choix de la rédaction
  1. Le Dr Coppiters est professeur de santé publique à l’Université libre de Bruxelles.

    Yves Coppieters au «Soir»: «On a les fondements d’une troisième vague»

  2. Francophone et francophile, Armin Laschet est ministre-président du Land voisin de la Wallonie, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

    En élisant Armin Laschet à la tête de la CDU, la droite allemande choisit la continuité

  3. Airbus (à l’avant-plan) et Boeing (à l’arrière), deux géants à la peine.

    Le Covid n’aura pas épargné la guerre Airbus-Boeing

La chronique
  • La chronique Carta Academica: «Vers des soins de santé durables en Belgique? Un monde en mutation»

    La pandémie de Covid a cruellement mis en évidence les dysfonctionnements de notre système de soins de santé. Si les soignants de terrain se sont jetés corps et âme dans la lutte contre la maladie, ils ont rarement eu les moyens d’y faire face adéquatement et en sécurité. Les conséquences pour la population sont énormes. La complexité de notre fameuse « lasagne institutionnelle », le sous-financement des soins et l’absence d’anticipation de crises sanitaires pourtant prédites par de nombreux spécialistes, y ont largement contribué. Il semble qu’actuellement, la volonté politique de remédier à ces difficultés existe. Le temps est donc venu d’ouvrir le débat sur les objectifs et l’organisation des soins de santé du futur (proche).

    Par ailleurs, nombreuses sont les voix qui se sont élevées pour demander que nous prenions collectivement la mesure de l’avertissement sévère que nous adressent l’...

    Lire la suite

  • Apprendre à vivre malgré, pas sans le virus

    Très difficile. Pour tout le monde. La lutte contre le coronavirus est décidément réservée à des athlètes de compétition. Depuis des mois en effet, c’est comme si on reculait la ligne d’arrivée à chaque fois que nous commençons à l’envisager. Ce fut d’abord la deuxième vague à la fin de l’été, alors qu’on pensait reprendre une vie quasi normale. Ce fut ensuite ce décembre maudit où les réveillons ont été reportés aux calendes grecques. Et ce sont aujourd’hui les « variants » venus de Grande-Bretagne, d’Afrique du Sud et surtout...

    Lire la suite