Deux visions de la femme selon Rik Wouters faisant, dans les deux cas, appel à son épouse comme modèle: d’un côté «La folle danseuse» exubérante, de l’autre, «Les soucis domestiques» tout en retenue.
belgaimage-74624438-full
Fiona Tan, «Ruins», film 16 mm et installation vidéo HD, 2020.
Kadir van Lohuizen, Groenland, Kangerlussuaq, Juillet 2018, de la série Arctic: New Frontier.
Pas besoin de réalité augmentée pour mettre les sens... sens dessus dessous.
«Personnes», une oeuvre présentée au Grand Palais de Paris en 2010.
PHOTONEWS_10180190-002
2021-SOUD-cat01 (2)
Anges de mer et guetteurs du bord du monde.
L’étonnant batracien d’Oliver Laric qui se transforme en table au fil du temps...
Prise de son dans les égouts de Bruxelles par Aurélie Brousse et Jeanne Debarsy, dont le projet We Lo(u)ve Radio fait entendre les voix inaudibles de la ville.
d-20060629-WFNNAR_high
Un portique du VIe siècle dans le chantier du métro.
Le pont romain ressemblera à celui installé à Moscou en 2019.
Damien Hirst et ses «Cherry Blossoms».
Au premier étage du Monoprix, l’étrange univers de «Désidération».
Le choix de la rédaction
  1. Parmi les multinationales ayant profité du régime des «excess profit rulings», on retrouve notamment le géant belgo-brésilien de la bière ABInbev.

    Aides aux multinationales: la Belgique recalée par la Cour de justice de l’UE

  2. Quatre maisons de Saint-Gilles ont été complètement réaménagées en « coliving » pour accueillir une quarantaine de résidents.

    L’offre de «coliving» s’étend à Bruxelles

  3. Très gourmand en chaleur, le piment s’épanouira plus volontiers aux côtés de vos plants de tomates sous serre qu’en plein air.

    Le piment, condiment aux arômes explosifs pas forcément piquants

La chronique
  • La chronique «Enjeux»: l’Afghanistan, le cimetière de l’information

    En 2002, l’Afghanistan était 104e au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières. En 2021, il avait dégringolé à la 122e place. Et pourtant, au cours de ces vingt années de présence militaire internationale, le secteur des médias était, avec la scolarisation des filles, l’un des rares succès dont pouvaient se targuer ceux qui ambitionnaient de créer une société plus moderne et plus libre.

    Le paradoxe n’est qu’apparent. La chute au palmarès de RSF s’explique non seulement par la montée en puissance des Talibans au fil de leur longue marche vers Kaboul, émaillée de violences, mais aussi par le cynisme de gouvernements « démocratiques » afghans peu empressés d’assurer la protection de journalistes qui enquêtaient sur leur arbitraire et leur corruption. La liberté de la presse a été le « canari dans la mine », annonçant le coup de grisou.

    Depuis la Blitzkrieg victorieuse des Talibans, des cohortes de journalistes ont quitté l’Afghanistan, de nombreux médias ont fermé, l’immense majorité des femmes...

    Lire la suite

  • L’aide à tous les sinistrés est l’honneur de la Wallonie

    La question peut légitimement être posée : la Wallonie doit-elle vraiment dénouer aussi largement les cordons déjà très sollicités de sa bourse pour indemniser tous les sinistrés des inondations de juillet ? En d’autres termes : ne faudrait-il pas faire la part des choses entre les ménages bien assurés et ceux qui ne le sont pas ? Entre les riches et les pauvres ? Les Liégeois très impactés et les autres ? Et pourquoi pas les citoyens et les entreprises, les jeunes et les vieux, les start-up prometteuses et...

    Lire la suite