Affluence à la Côte: les navetteurs qui vivent ou travaillent à la Côte peuvent avoir la priorité ce week-end

Affluence à la Côte: les navetteurs qui vivent ou travaillent à la Côte peuvent avoir la priorité ce week-end
Photo News

Les personnes qui prennent le train pour la côte parce qu’ils y vivent ou y travaillent, ou parce qu’ils partent en vacances pour plusieurs jours, peuvent avoir la priorité sur les touristes d’un jour ce week-end si les trains sont trop remplis. Mais la compagnie ferroviaire SNCB demande, avant tout, de voir s’il n’y a pas de trains alternatifs, déclare vendredi le porte-parole, Bart Crols.

Sur l’insistance des bourgmestres côtiers, et après une bagarre sur la plage de Blankenberge le week-end dernier, la SNCB a décidé mardi de mettre moins de trains à disposition vers la côte. Un nombre maximum de passagers par jour, adapté à chaque gare côtière, a été fixé pour chaque commune côtière.

« Flexibilité »

« Nous limitons également la capacité des trains à 80 % », explique M. Crols. « Cela signifie que tout le monde ne peut pas monter dans le train. Mais il existe aussi des trains alternatifs, principalement entre les gares de Gand et de Bruges. Nous vous demandons de privilégier ces alternatives. Si quelqu’un peut prouver qu’il doit se rendre à la côte parce qu’il y vit ou y travaille, nous en tiendrons compte. »

La SNCB promet également d’être flexible envers les touristes qui séjournent plusieurs jours à la côte. La compagnie de chemin de fer conseille d’apporter des preuves, comme une réservation d’hôtel. « Nous n’allons pas demander nous-mêmes aux voyageurs s’ils prennent le train pour une excursion d’une journée ou non », déclare M. Crols. « Mais pour les passagers qui se présentent, nous allons être flexibles s’il n’y a pas d’alternative. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous